Cameroun – Boniface Bayaola évalue la qualité des infrastructures dans les Enieg

Le secrétaire d’État auprès du ministre des enseignements secondaires, chargé de l’enseignement normal, a visité la semaine dernière des écoles normales d’instituteurs de l’enseignement général (Enieg) de la région du Centre.

Nommé par le président de la République, le 2 octobre 2015, Boniface Bayaola imprime déjà sa marque. Le nouveau secrétaire d’État auprès du ministre des enseignements secondaires, chargé de l’enseignement normal s’est, vendredi dernier, rendu à Monatelé, chef-lieu du département de la Lekié. L’objectif de cette tournée était, non seulement de vérifier de l’effectivité de la rentrée du second trimestre, mais aussi et surtout, de recenser les problèmes qui entravent le bon fonctionnement de cette institution académique.
Créée en 1997 et ayant déjà formé 3500 instituteurs, l’Enieg de Monatelé, selon son directeur, Marcelin Ndougou, est un grand malade. Le diagnostic fait état d’une «vielle bâtisse coloniale» qui abrite la direction de l’établissement. En outre, les salles de classe ont été construites sur un second «site non sécurisé» de 3000 m2. L’étroitesse du bâtiment ne permet pas de mettre à l’abri des intempéries le matériel de travail.
L’Enieg de Monatelé manque

de tout, ou presque. En plus de l’absence d’une infirmerie moderne, les responsables confirment le manque d’adduction d’eau potable, de clôture de sécurité, d’enseignants qualifiés dans certaines disciplines. Autre difficulté signalée, l’établissement du réseau d’approvisionnement en courant électrique, l’absence de connexion internet et l’affectation de jeunes enseignants davantage préoccupés par leur intégration à la fonction publique que de la formation des élèves maîtres.
Malgré ces problèmes, l’Enieg de Monatelé, qui affiche un taux de réussite de 92% et une couverture de programmes de 96% au premier trimestre, entend poursuivre son développement. A ce sujet, les responsables ont souhaité voir la construction, dans les mois à venir, de certaines infrastructures et équipements de première nécessité: bloc administratif, salle polyvalente, salle d’informatique, bibliothèque équipée et résidence d’astreinte. Etc.

Doléances
Les mêmes doléances ont été faite également par Mme Collette Ambiana, la directrice de l’Enieg de Bafia (créée en 1975 sous le nom d’École normale des instituteurs adjoints et transformée en 1997 en Enieg) dans le chef-lieu du département du Mbam et Inoubou, ainsi que par les délégués départementaux et les responsables des Enieg de Nanga Eboko et de Ntui conviés à la séance de travail présidée par le chef de délégation du Minesec. Après avoir écouté les différentes parties, Boniface Bayaola a promis d’y apporter des solutions concrètes dans les meilleurs délais.
Des devis pour la réhabilitation de certains bâtiments, la connexion au réseau électrique ou d’autres projets majeurs dans certains établissements sont déjà attendus au Minesec. Quelques jours avant sa descente à Monatelé et Bafia, le secrétaire d’État auprès du ministre des enseignements secondaires, chargé de l’enseignement normal avait visité les installations des Enieg d’Eséka, Mbalmayo et Mfou, dans la région du Centre. Partout où il est passé, Boniface Bayaola s’est félicité de «l’effectivité de la rentrée du second trimestre».
Après avoir évalué la qualité des infrastructures et des équipements, le membre du gouvernement a laissé des consignes de discipline rigoureuses: lecture et affichage du règlement intérieur dans les salles de classe, assiduité du personnel exigée, sécurisation des campus par les vergers (manguier, safoutier goyavier, etc), bonne préparation et bon suivi des stages dans les écoles de formation, publication d’un plan de départ à la retraite, respect des quotas horaires de chaque enseignants, etc. Le succès de ces premières visites amène M. Bayaola à poursuivre dans les prochains jours, sa tournée dans les neuf autres régions du Cameroun.