Cameroun : Bernard Ouandji , « toute forme de résistance sans raison valable contre les ape doit cesser

De tous les exposés présentés au cours de l’atelier du 29 septembre, le regard de l’économiste Bernard Ouandji, par ailleurs ancien cadre de la Sni – la Société nationale d’investissement, du ministère des Finances et du Pnud – le Programme des Nations unies pour le développement, aura été le plus captivant. Chiffres et exemples à l’appui, il a démontré en de termes convaincants que la mise en oeuvre de l’Ape constitue « une aubaine pour l’émergence du Cameroun en particulier, et des pays en développement en général ».
S’abreuvant des exemples du Vietnam, du Mexique, du Nicaragua, de la Norvège, ou même du Kenya – des pays ayant sensiblement le même niveau de développement que le Cameroun il y a 50 ans, il a démontré comment des accords de partenariat économique privilégié avec des pays ou des régions économiques plus forts ont favorisé des échanges plus prolifiques et induit l’émergence de ces pays. Défenseur acharné des Accords de partenariat économique avec l’Union européenne, sa position tranche net avec celle de nombreux économistes et acteurs de la société civile qui multiplient encore des campagnes de diabolisation contre ces Accords.