Cameroun – Barrage de Lom Pangar: Après la mise en eau, la réception du chantier est le vrai défi de cet ouvrage

Pour bon nombre d’observateurs, elle se positionne comme, étant l’enjeu majeur. Le projet doit en principe accroître de 170 MW la production à Song Loulou et Edéa en période d’étiage.

Alors que la semaine dernière on a procédé à la mise en eau définitive du barrage hydroélectrique de Lom Pangar, situé dans la Région de l’Est du Cameroun, d’aucuns pensent que le vrai défi est ailleurs. L’enjeu majeur de cet ouvrage pour eux, c’est en réalité sa réception provisoire prévue pour décembre 2016. Le quotidien Le jour édition du 22 août 2016 se demande «comment respecter malgré les écueils nombreux, le planning de la réalisation du très attendu barrage hydroélectrique de Lom Pangar ?». Il faut préciser que la mise en eau définitive est le processus qui consiste à stocker progressivement le volume d’eau utile pour le remplissage de la retenue.

Pour le quotidien, c’est même le défi de l’heure qui prend même le pas sur l’objectif technique. Théodore Nsangou, le Directeur Général (DG) d’Electricity Development Corporation (EDC), au cours de sa visite de trois sur le chantier de Lom Pangar la semaine passée, a déclaré à ce propos: «ce qui nous préoccupe maintenant, ce n’est plus la mise en eau qui est engagée depuis le mois de mars. C’est la réception provisoire du chantier que nous voulons être capables de proposer en novembre – décembre. Et nous allons voir si tous les travaux de finition seront livrés à temps. C’est une chose de réussir la mise en eau définitive. C’est une autre de procéder à la réception provisoire, voire définitive, parce qu’il faut que tous les travaux soient terminés».

Il a été aussi rapporté toutefois que le chantier de Lom Pangar ne va pas s’achever avec la réception de l’ouvrage. Partant du fait qu’entre autres il y’a la construction de la composante 2 qui est lancée, une usine de 30 MW et une ligne de haute tension de 90 kilovolts de 120 km entre Lom Pangar et Bertoua. L’objectif escompté étant d’arriver à l’électrification de plusieurs localités de la Région de l’Est qui abrite l’ouvrage.