Cameroun, axe Bonabéri-Deïdo: l’embouteillage fait de la résistance

Malgré l’ouverture partielle du 2nd pont sur le Wouri il y a un mois, les usagers de la route passent des heures dans les bouchonsDifficile de circuler, jeudi dernier à Bonabéri, dans l’arrondissement de Douala 4e. La faute à un grave embouteillage qui a paralysé la circulation. Les véhicules sont immobilisés. Même les piétons et les conducteurs de moto-taxis ont du mal à avancer du moindre centimètre. Pare-chocs contre pare-chocs, les vé- hicules sont immobilisés. L’anxiété et la colère se lisent sur les visages de certains passagers qui ont déjà passé plus d’une heure coincés dans cet embouteillage.

Las d’attendre, certains descendent des taxis et se mettent à la recherche d’un moto-taxi. Et pour gagner en temps, certains préfèrent la marche à pieds. L’alignement des véhicules s’étendent sur plusieurs Km. L’engorgement va du lieu-dit Garage jusqu’au second pont sur le Wouri et même jusqu’au rond-point Deïdo. Ce qui fait le bonheur des conducteurs de moto-taxis, qui revoient les prix du transport à la hausse. Les frais de transport passeront du simple au double. Les clients des motos qui paient habituellement 200 Fcfa sont contraints de payer 400 Fcfa pour le même trajet. « Ce n’est pas facile de conduire avec cet embouteillage. Cela demande beaucoup d’efforts et de maîtrise du guidon. Ce n’est pas facile. C’est beaucoup plus fatiguant. C’est pourquoi le prix a été revu à la hausse », explique un bendskinneur.

Il faut noter que malgré l’engorgement, la police est absente pour réguler la circulation. Et les passagers dont les véhicules se trouvent déjà sur le 2e pont descendent pour continuer à pied jusqu’au rond-point Deïdo. Certains disent avoir passé deux heures dans le taxi. La désolation est grande. Surtout que les usagers qui empruntent cette route voyaient en l’ouverture partielle du second pont sur le Wouri, la fin du calvaire. Annoncée pour le 31 octobre dernier par le ministre des Travaux publics, cette opération reste attendue trois jours après l’expiration de ce délai.