Cameroun – Au Parlement la session de novembre démarre

Cameroun – Au Parlement la session de novembre démarre
Tout s’est donc très vite enchaîné à l’Assemblée nationale. A peine les députés sortent de la session de plein droit qu’ils reprennent ce jour le chemin de l’hémicycle du palais de verre de Ngoa-Ekelle Un arrêté du bureau de l’Assemblée nationale signé hier par le président de la Chambre basse du parlement, Cavaye Yeguié Djibril, a mis fin aux supputations. Le président de l’Assemblée nationale convoque donc les députés de la nation cet après-midi à 16h. La session de novembre est la troisième session de l’année législative selon les dispositions de la loi. Il est cependant vrai que les députés de la 9e législature, issus du RDPC, du SDF, de l’UNDP, de l’UDC, de l’UPC, du MDR et MRC, vont se retrouver pour la première fois au cours de cette session. Il sera question pour les nouveaux élus de légiférer et de contrôler l’action du gouvernement. Très attendu au cours de cette session, l’examen et l’adoption du projet de loi de finances pour l’exercice 2014.Pour les députés nouvellement affectés dans les commissions, cette session sera aussi l’occasion d’effectuer une entrée en matière. Le Cameroun étant engagé dans les chantiers de l’émergence, les députés seront certainement attentifs aux crédits alloués par l’exécutif pour les projets structurants et les infrastructures sociales. Les députés ne seront pas les seuls à examiner le projet de la loi de finances ou d’autres textes que le gouvernement déposera sur leur table. Les textes seront envoyés au Sénat pour une deuxième lecture. La Constitution précise que les chambres du parlement se réunissent aux mêmes dates en sessions ordinaires, chaque année au mois de juin, au mois de novembre et au mois de mars sur convocation des bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat, après consultation du Président de la République.

Les sénateurs qui se retrouvent cet après-midi à 17h au palais des Congrès auront donc leur mot à dire sur la loi de finances. Les postes de dépenses liés au développement des collectivités territoriales décentralisées vont occuper entre autres les 100 sénateurs. En attendant de découvrir dans quelques heures les discours du PAN et du président du Sénat, Marcel Niat Njifenji, les observateurs avertis de la scène politique nationale s’apprêtent dans les prochaines semaines à vivre la première navette parlementaire de novembre entre la Chambre haute et la Chambre basse du parlement. Les populations placent tous leurs espoirs en cette session.

Armand ESSOGO | Cameroon Tribune