Cameroun Assemblée nationale quand les députés font l’école buissonnière

La session budgétaire qui tire vers sa fin est marquée par un grand absentéisme record des membres de  la Représentation nationale. Comme il y va Cavaye Yéguié Djibril. 16 jours après l’ouverture de la session budgétaire de novembre, le  Président de l’Assemblée Nationale remarque enfin que les députés ont déserté le Palais de verres de Ngoa-ékellé.

«Mais… Où  sont-ils ?» s’est exclamé le boss de la chambre basse du Parlement  dès son entrée à l’Hémicycle ce vendredi 27 novembre 2015. Une exclamation opportune, puisque la salle était occupée par environ 70 députés sur les 180 que compte la Représentation nationale. Malgré les sujets à l’ordre du jour : questions orales aux Ministres de la Santé publique, de la Communication, des Travaux publics, du Contrôle supérieur de l’Etat, des Relations extérieures et discussions  sur le projet de loi de Règlement, les députés ont trouvé judicieux de filer à l’anglaise. Tous les partis représentés à l’Assemblée nationale ont ainsi, au moins compté plusieurs absents dans leurs rangs. La palme de l’absentéisme  revient (logiquement) au Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) qui ce vendredi enregistrait plus de  75 députés absents.

Il faut dire que les députés ne sont pas à leur premier forfait du genre. La plénière d’ouverture de la session annonçait déjà les couleurs. Alors que les membres du gouvernement, et le personnel  de l’Assemblée nationale s’étaient mis sur leur trente un pour marquer cette reprise des activités de la Chambre Basse du parlement, une bonne cinquantaine de députés driblait la plénière. Un chiffre qui est allé croissant puisque l’Hémicycle n’a fait que se vider, au fil des rencontres. Le vendredi 20 novembre par exemple, si les honorables ont réussi à atteindre la centaine, c’est en raison de la présence du Premier Ministre, Philémon Yang.

Ce dernier présentait alors à la Représentation nationale, son Programme économique, financier, social et culturel. Le temps pour le Chef du gouvernement de sortir des murs du palais des verres, l’hémicycle s’était à nouveau vidé d’une bonne partie de ses occupants. Le président de l’Assemblée Nationale y compris (ce denier  devant aller présenter ses respects au Président de la république de retour de Paris). Résultats, le Ministre des Sports et de l’Education physique,  Ismaël Bidoung Mkpatt et la Ministre des Affaires sociales, Kendeck Pauline ont eu pour interlocuteurs 46 députés, au cours de la séance de questions orales qui à suivi la présentation du Programme économique, financier, social et culturel.

S’il est nationalement (voire même internationalement) connu que les députés sont des grand absentéistes devant l’éternel, cette pratique connais un regain de croissance ce mois. Au Social democratic front (Sdf), l’on arrive à peine à admettre que les membres de ce groupe parlementaire filent souvent à l’anglaise. «Nous sommes au nombre de 18. Si  trois ou quatre personnes ne sont pas là ce n’est  pas grave» laisse-t-on entendre. « C’est en face que les absences sont les plus remarquables».En face, c’est le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc).

Ces derniers sont en effet les plus absentéistes de cette session. Les raisons camouflées  sous la sempiternelle excuse « pour des raisons liées à l’exercice de leur mandat» sont les batailles dans le cadre du renouvellement des organes de base du parti de la flamme. C’est d’ailleurs la réponse donnée au « mais…Où  sont-ils ? » de Cavaye Yéguié Djibril, par les députés du  Sdf vendredi dernier. «En campagne», ont-ils répondu.