Cameroun : Après la nomination de l’abbé Bodo,louanges et gratitude

Un culte interreligieux d’action de grâces et de remerciements a eu lieu hier en présence du directeur du Cabinet civil, représentant du chef de l’Etat

 

Sur le flanc du mont Mbankolo où se dresse l’auditorium Jean-Paul II, ce sont de nombreuses personnalités qui ont répondu à l’appel de l’élévation physique et spirituelle, à l’occasion de cette célébration d’action de grâces à Dieu. Un culte interreligieux de remerciements au président de la République organisé hier par le Pr. Abbé Jean Marie Bodo, après sa nomination comme membre de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM). Au premier rang des illustres invités, Martin Belinga Eboutou, directeur du Cabinet civil, représentant personnel du chef de l’Etat ; Peter Mafany Musonge, président de la CNPBM, de nombreux membres du gouvernement et chefs de mission diplomatique.
L’office interreligieux est le reflet de la diversité du culte et des sources de croyances au Cameroun. En arabe, en hébreu, en latin, en français et en anglais, imams, pasteurs de l’Eglise évangélique du Cameroun, de la Presbiterian Church in Cameroon, prêtres de l’Eglise catholique, ont élevé leurs voix vers le ciel, pour louer la magnificence du Seigneur. Lui qui a inspiré le chef de l’Etat à désigner parmi les 15 membres de la CNPBM, un homme de Dieu pour consolider le vivre-ensemble et promouvoir la paix et l’unité nationale. Symbole fort appelant à l’adhésion de tous les croyants au projet de construction d’une nation camerounaise harmonieuse et prospère. « Le Cameroun n’est otage d’aucune religion, d’aucune tribu, d’aucun groupe de personnes. Il est l’héritage de tous et de chacun », a rappelé l’abbé Jean-Marie Bodo dans son message de circonstance. Il a exprimé sa gratitude au chef de l’Etat, pour ses efforts inlassables afin que les cultures s’expriment allégrement et cohabitent harmonieusement.