Cameroun : Alerte , des huiles végétales raffinées dangereuses vendues dans les magasins super u à Douala

A en croire l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun(Asroc), ces denrées non enrichies à la vitamine A, sont également vendues à ciel ouvert dans plusieurs autres marchés et surfaces de la ville côtière.

Il y a quelques jours, l’Asroc a fait parvenir à la rédaction de Camer.be, un document d’enquête selon lequel, des huiles végétales de mauvaise qualité, sont vendues dans les magasins Super U et dans certains marchés à ciel ouvert dans la capitale économique du Cameroun. Aux dires des experts, les produits incriminés, ne sont pas enrichis à la vitamine A. Chose qu’on dit alors contraire au règlement technique NC 77 sur l’obligation d’enrichissement à la vitamine A ainsi qu’à la norme NC 04 sur l’étiquetage des denrées alimentaires préemballées.

Menant une veille permanente, l’Asroc que dirige son secrétaire général (Sg), Jacquis Kemleu Tchabgou, dans une conférence de presse donnée à Yaoundé, a attiré l’attention du public sur ces huiles végétales raffinées dangereuses vendues à très bas prix. Produits extrêmement dangereux, et qui meublent pourtant les étals de certains magasins et grandes surfaces. « Non seulement ces produits de la contrebande empêchent-ils l’écoulement des produits locaux, mais ils ont aussi très nocifs pour la santé des consommateurs », s’en était alors indigné Jacquis Kemleu Tchabgou.

Selon l’Asroc, il n’y a aucune raison de mettre inutilement sa vie en danger en consommant des huiles végétales raffinées dangereuses, fussent-elles vendues à vil prix. « Pourtant, depuis novembre 2016, la période de haute production locale est entamée et se poursuivra jusqu’en fin juin 2017. Et les plantations, notamment celles du palmier à huile sont actuellement en pleine production et permettront de satisfaire la demande sans cesse croissante des consommateurs d’huiles végétales, savons de ménage et de margarine entre autres », rassure le Sg de l’Asroc.Déjà en 2015, l’Asroc mettait en garde contre des huiles végétales raffinées dangereuses, à l’instar des marques Jadida et Bröli vendues dans les marchés entre 900 et 1 000 FCFA. Ces produits, avait-on alors démontré preuves à l’appui, sont d’un grand danger sanitaire pour le consommateur, parce que ne respectant pas les normes de conditionnement, d’étiquetage et de sécurité alimentaire, représentent donc un danger pour la santé.

Selon des experts, ces produits non conformes, sont porteurs de maladies graves comme la stérilité masculine, les cancers. Attention donc, il y a la mort au bout de la cuillère. A vil prix, vil mort.