Cameroun – Agriculture. SUD,Dja et Lobo : Le gouverneur de la région recueille les doléances des populations

C’est dans le cadre de la tournée socio économique qu’il a entamé depuis le 13 mars dernier et ceci jusqu’au 17 dans l’ensemble des arrondissements que compte ce département, en compagnie de ses collaborateurs délégués régionaux des différents départements ministériels sollicités pour la circonstance.

 
Nommé au poste de gouverneur de la région du Sud depuis  octobre 2015, Félix Nguelé Nguelé est allé à la rencontre de ces administrés des  différentes circonscriptions administratives du département du Dja et Lobo.  Il était question d’apprécier l’état d’avancement des chantiers que l’état a engagé dans chaque arrondissement,  d’apprécier l’action des municipalités dans la création du bien-être des populations depuis le transfert des  ressources liées à  la décentralisation.

Par la même occasion, il a pu apprécier les activités agropastorales que mènent les populations lorsqu’on sait que le potentiel existe fort bien. Ainsi, les plantations de palmier à huile comme des  cacaoyères  que tiennent les producteurs qui se démarquent  ont été visité. Pour le patron de la région il s’agit d’être édifié  sur ce que font les producteurs et dans quelles conditions, et  avoir une idée sur le poids économique du département. L’état est le premier investisseur  dans l’amélioration des conditions de vie des populations. Après la visite dans les exploitations agricoles, les séances de travail suivaient ceci dans le but de recueillir les besoins des populations.

Dans les échanges, le vœu urgent  des populations est axé sur les problèmes d’eau, d’électricité, des structures scolaires et sanitaires, des appuis pour  la production agropastorale, pour les unités de transformation, des semences améliorées,  et naturellement l’épineux problème de routes. Pour Félix Nguelé Nguelé l’objectif des pouvoirs publics est de relever le niveau des conditions de vie des populations. Dans le domaine social, l’état fait ce qui est possible pour que cette vision du bien-être pour tous soit atteinte.  Ceci ne saurait être réalisé sans les populations qui doivent accompagner cette action, à faciliter la réalisation des projets dans leurs localités. Pour dire que leur développement est entre leurs mains, la production de la richesse nationale se fera par les particuliers, et ceux-ci devront alors entrainer les autres dans cette mouvance du développement économique. Il est question de réduire l’écart entre les populations, en copiant le bon exemple.

Ce qui ne saurait se faire sans l’apport des jeunes qu’il a invité à prendre le train du développement en s’intéressant davantage dans l’agriculture bref, à la promotion de l’entreprenariat véritable niche d’emplois. Ce qui n’est possible que dans les conditions de paix, à cet effet il a convié les uns et les autres à contribuer à la préservation de cette paix  partout, et multiplier les conditions du vivre ensemble.

Pour Jean Brice Ekata Mvondo producteur au village Meyiboto dans l’arrondissement de Zoétélé l’arrivée du gouverneur est bénéfique pour la localité sur plusieurs plans. Ca stimule les jeunes à comprendre que lorsqu’un travail est bien fait, il peut être vu et visité. Le jeune voit se développer ses ambitions, il faut alors consolider, cette agriculture devient pour lui,  un véritable ferment pour  son développement. En créant cette exploitation,  l’objectif était de montrer aux jeunes la voie qui m’a été aussi montrée, celle du travail de la terre. J’ai déjà une quinzaine d’hectares, maintenant avec la préservation de l’environnement je cherche plus à améliorer la productivité à l’hectare. Ce qui voudrait dire appliquer les techniques de production nouvelle. Ma contribue à l’endroit des jeunes est que depuis 5 ans, je distribue les plants de cacao au village pour que chaque famille essaye d’avoir au moins un hectare. Ce qui pourra permettre à envoyer les enfants à l’école, à pouvoir s’acheter le pétrole, une initiative que le gouverneur a tenue à encourager.