Cameroun – Agriculture. SUD,Des appuis aux producteurs pour booster la production

La cérémonie de signatures de conventions de cofinancement des projets et la remise de chèques aux organisations de producteurs des quatre départements de la région du Sud s’est tenue le 25 juillet dernier dans la salle de conférences de la délégation régionale du Minader en présence du coordonateur national du programme Acefa (amélioration de la compétitivité des exploitations familiales agropastorales) en compagnie des délégués régionaux du Minader et du Minepia.

 
Pour  Bouba Moumini coordonateur national du programme Acefa, ces financements viennent à la fin d’un processus qui a débuté par l’accompagnement à l’élaboration des projets, puis à la sélection de ceux-ci. Il est question alors d’améliorer l’appareil de production, à équiper ces producteurs en vue d’un accroissement de leurs rendements, et par conséquence un accroissement de leurs revenus.

Il faut noter que ce sont ces projets d’investissement qui vont contribuer à l’essor de l’économie de la région voire à l’économie  nationale. Les chèques reçus d’un montant de 165 millions de FCFA pour 37 groupements de producteurs  tirés des quatre départements de la région du Sud vont permettre à ceux-ci d’être en contact avec la banque.

D’une manière concrète c’est  un début de la bancarisation de la paysannerie Camerounaise, ce qui signifierait un début de l’épargne pour ceux-ci.  Leur maîtrise de l’épargne garantie en quelque sorte une grande possibilité de pérennisation de ces projets. Déjà, ces groupements contribuent  chacun à hauteur de 15% du montant de son  projet, c’est une culture à l’épargne à développer. Ils seront donc entièrement  accompagnés gratuitement dans la mise en œuvre de leurs projets par les conseillers Acefa.

Pierre Akoa résident à Ebolowa IIème,  bénéficiaire  de cet appui pense élargir davantage son élevage, lui et les membres de son Gic  pensent  passer de 1500 poulets à 4000 par année ce qui naturellement  va améliorer  l’environnement quotidien de chacun. Situation identique pour Blaise  Zeng Eboé de la vallée du Ntem qui a reçu un chèque de 2.2 millions de FCFA  pour cette première phase va peupler son élevage porcin. Le financement de ces projets pour le coordonateur national Acefa vise le développement  et la modernisation de l’appareil de production, ainsi que le renforcement des infrastructures agricoles.

Ainsi, les organisations de producteurs qui en bénéficient sont accompagnées et suivies dans le cadre de l’appui conseil fourni par Acefa depuis au moins une année. Il faut noter que pour cette deuxième phase d’Acefa par le C2D, une enveloppe globale de 23 milliards de FCFA est prévue pour financer environ 5200 projets sur l’ensemble du pays.

Le programme Acefa bénéficie des fonds C2D du secteur rural, pour le développement des exploitations familiales agropastorales à travers l’amélioration de leur gestion technico-économique. L’amélioration de la qualité des services rendus par les organisations de producteurs à leurs membres, et la professionnalisation des producteurs agropastoraux et halieutiques. Pour le délégué régional de l’agriculture et du développement rural  Alain Simon Messi, les producteurs sont pris à témoin pour respecter des engagements vis-à-vis du programme. Il s’agit de l’argent public, il ne saurait être utilisé à d’autres fins sous peine de poursuites  judiciaires. Il faut noter  que durant ces deux phases, Acefa s’est étendu dans l’ensemble des régions et  des départements du pays.

Déjà à son actif, 1487 conseillers déployés sur l’ensemble du territoire national, 161860 producteurs accompagnés et 14349 groupements de producteurs aussi,  déjà  2341 projets d’investissements financés. Une vingtaine de spéculations suivies dans l’observatoire des exploitations familiales agropastorales.