Cameroun – Affaire Universités des montagnes: Le Pr Lazare Kaptué et Benjamin Zebaze devant la barre

Le procès s’est ouvert ce 19 janvier 2016 au Tribunal de Première Instance de Bangangté.

L’audience au Tribunal de première instance de Bangangté n’a duré que quelques minutes. Le temps pour les juges de renvoyer l’affaire au 16 février 2016, pour la mise en état du dossier. Le Jour du 20 janvier indique que les deux parties étaient représentées.

«Le président de l’Université des Montagnes (UDM) s’est fait représenter à cette première audience par son conseil. Le directeur de la publication du ‘‘bi-hebdomadaire régional iconoclaste et quasi-satirique’’,Ouest Littoral, s’est quant à lui présenté à la barre avec son avocat. Les débats n’ont pas été ouverts», rapporte Le Jour. Cette audience est le fruit d’une citation directe servie à Benjamin Zebaze par le Pr Lazare Kaptué. L’enseignant d’université accuse le journaliste de diffamation et d’injures.

Le Jour rappelle que «l’affaire est née au mois de décembre dernier, lorsque le Dp de Ouest Littoral a publié dans son journal une enquête sur la crise de leadership qui a secoué l’UDM». Dans ledit journal, précise Le Jour, Benjamin Zebaze affirme que Lazare Kaptué fait une gestion archaïque, «avec des méthodes inacceptables» qui ont favorisé l’installation du népotisme, du clientélisme, de l’autocratie à l’UDM.

Lazare Kaptué, président de l’Université des Montagnes

Toute chose que M. Kaptué conteste. Notre confrère mentionne aussi que «Lazare Kaptué conteste l’âge de 85 ans qui lui a été attribué par Benjamin Zebaze et le somme d’apporter les preuves des allégations qu’il fait sur son passage au ministère de la Santé publique (MINSANTE). Le Dp de Ouest Littoral devrait présenter aux juges du Tpi de Bangangté, la ville où se trouve le siège de l’Udm, les preuves que Lazare Kaptué qui est défendu par Me Victor Dieudonné Kadje, est un gérontocrate et qu’il a détourné l’argent du programme de lutte contre le Sida lorsqu’il officiait comme directeur de la Santé au Minsanté».

Pourtant, le journaliste persiste et signe. «Je pense que vous allez bien vous amuser. Vous pourrez comparer les déclarations de Lazare Kaptué, les faits et les documents que je vais produire. Je ne vais pas tout révéler, me réservant à chaque fois le droit de répondre en fonction des réactions partiales et partielles d’en face. Je pense que progressivement, le vertueux Kaptué et son clan se cacheront tant la grossièreté de leurs actes sont inacceptables», avait publié Zebaze sur les réseaux sociaux au lendemain de la citation directe.