Cameroun – Affaire Amadou Vamoulké et Cie: La défense de l’ancien DG de la CRTV oblige le TCS à suspendre l’audience

La nouvelle date du procès c’est le 16 septembre 2019.

Ecroué à la prison centrale de Kondengui depuis le 29 juillet 2016, pour détournement d’une somme globale de 3 908 147 385 milliards de FCFA; l’ancien directeur général de la Cameroon Radiotélévision (CRTV), Amadou Vamoulké et ses coaccusés ont vu leur procès de nouveau renvoyé. «L’audience suspendue sera reprise le 16 septembre 2019 pour les observations du tribunal», peut-on lire dans les colonnes du quotidien La Nouvelle Expression en kiosque ce 4 septembre 2019.

Les raisons de cette autre suspension d’audience partent de ce que, la défense a trouvé beaucoup d’incongruités dans les éléments de preuves apportés par les plaignants.

[InArticle]

«A l’entame de l’audience, la partie civile et le représentant du ministère public ont produit, chaque partie en ce qui la concerne, les pièces et documents en leur possession. Les documents produits comprenaient les pièces, les procès-verbaux et le rapport de synthèse… Une trentaine de minutes de relecture a suffi pour relever le bouclier de la défense. Pour le collectif de la défense, les pièces ne répondent pas à l’article 313 du Code de procédure pénale. Il reproche globalement à l’accusation d’avoir inséré dans le rapport et autres documents des pièces qui, bien que certifiées, ne sont pas conformes à l’original. Et subsidiairement, la défense a contesté par endroit la qualité de l’autorité signataire de certaines pièces», note notre confrère.

Face à cette défense, le tribunal n’a pas eu d’autres options que de suspendre l’audience. Le journal précise que cette audience était la 21ème dans l’affaire ministère public et Etat du Cameroun contre Amadou Vamoulké, Abah Abah Polycarpe et Menyeng Meyoa.

Wilfried ONDOA