Cameroun: 890 milliards d’Impôts mobilisés au premier semestre 2016

Le bilan du a été dressé lors d’une réunion de coordination tenue vendredi à Garoua.

La réunion mensuelle de coordination des services centraux et extérieurs de la Direction générale des impôts, tenue vendredi dernier à Garoua, était triplement particulière. 237online.com D’abord, parce qu’intervenant après la fin du premier semestre 2016, elle a permis de faire le bilan à mi-parcours des performances de l’administration fiscale. Ensuite, parce que pour la première fois en dehors de Yaoundé et Douala, elle a été l’occasion de lancer la réforme de la déclaration pré-remplie de la taxe foncière. Et enfin, parce que comme le soulignera le gouverneur du Nord en ouvrant les travaux, elle intervenait à quelques jours de l’entrée en vigueur des APE au Cameroun. Ce qui permettra à Jean Abate Edi’i de souligner à grands traits que la levée de certaines barrières douanières à partir du 4 août prochain, va rendre le rôle de la direction générale des impôts encore plus important, dans le maintien à un

niveau convenable des recettes de l’Etat, et même dans la protection du tissu économique national. S’agissant des recouvrements pour le compte du premier semestre 2016, ils ont été, comme depuis deux exercices maintenant, supérieurs aux prévisions. Avec 890 milliards de F mobilisés, dont 857 milliards de F de recettes fiscales non-pétrolières, sur 815 attendues. Ce qui représente un taux de réalisation de 105%, et une progression de 3,2 % par rapport à la même période l’an dernier. A préciser, la région-hôte du Nord a contribué pour près de trois milliards de F à ces chiffres. Et, autre indicateur que les voyants sont au vert, la DGI a annoncé durant le même premier semestre, plus de 102 milliards de F collectés au profit des collectivités territoriales décentralisées et certains établissements publics. En rappelant le contexte dans lequel ces performances ont été réalisées, à savoir une poursuite de la baisse des recettes du pétrole, le directeur général des Impôts, Modeste Mopa Fatoing, a indiqué qu’elles sont le fruit de l’ensemble des réformes et mesures engagées depuis deux ans maintenant par l’administration fiscale, sous l’impulsion du ministre des Finances. Entre autres, le renforce ment du dialogue avec les contribuables, l’amélioration de la gestion du risque, la dématérialisation de certaines procédures ou encore les nouvelles dispositions introduites dans la loi des finances 2016 pour élargir l’assiette de recouvrement. Forts de tout cela, les services de la DGI ont été engagés à intensifier leurs efforts pour maintenir ce cap et dépasser l’objectif 2016 qui est de 1715 milliards de F.