Cameroun – 2ème pont sur le Wouri: La construction accuse un retard

C’est  ce qui ressort de la réunion d’évaluation des travaux qui s’est tenue ce jeudi 17 septembre 2015 à Douala.

C’est la salle des banquets des services du gouverneur de la région du Littoral qui a abrité cette concertation qui a réuni autour de Joseph Beti Assomo , les acteurs impliqués dans la construction du deuxième pont sur le Wouri et notamment de l’aménagement de la pénétrante Est et Ouest . Il ressort de cette rencontre que suite à l’accident qui s’est produit sur ce chantier il y a quelques mois, les travaux connaissent un léger retard. On est donc à ce jour rendu à un avancement global de 47%, le délai consommé est de 57% pour un taux d’avancement financier de 42 %. Pourtant sur les 36 mois préalablement prévus pour les restitutions du pont, 19.5 mois ont déjà  été consommés.  Mais on apprend également que la signature d’un marché complémentaire d’ici le 1er octobre pourrait rendre la livraison à la date du 31 janvier 2018 possible. De même quelques difficultés rencontrées dans la réalisation de ce chantier sont notées. Il s’agit entre autres des problèmes administratifs avec notamment la signature de ce marché complémentaire qui est très attendue. L’occupation des emprises du boulevard portuaire et la libération des emprises pour les travaux de fondations par les réseaux concessionnaires sont également à déplorer.  Comme possibilité de solution, Joseph Beti Assomo, gouverneur de la région du Littoral, va retenir quelques recommandations.

On notera précisément que désormais les membres de la cellule des entreprises concessionnaires à savoir Eneo et Camwater  doivent désormais au cours des réunions répondre aux préoccupations qui se réfèrent à leurs entreprises respectives. La transmission à la haute hiérarchie de l’urgence des mesures d’accompagnement pour les expropriations et  la sensibilisation des populations sur la libération des emprises sont maintenues.  Malgré ce retard, les acteurs restent positifs, «nous accusons un retard sur les travaux du pont en raison de l’accident qui s’est produit, mais tel que c’est parti, nous pensons qu’on va rattraper les délais», précise Simon-Pierre Mousnoum, délégué régional des travaux publics. Outre les travaux du deuxième pont, les précisions ont été données sur ceux de la pénétrante Est et Ouest. Pour ce qui est de la pénétrante Est, Nejib Ben Souissi de Sect Tunisie, nous apprendra que le taux d’avancement est de 70% pour une consommation du délai qui s’élève à 73% et 57.45% pour le taux d’avancement financier. La pénétrante Ouest dont l’aménagement s’étend sur près de 13 km de voirie urbaine connaît notamment un taux faible.  On note  à cet effet un taux d’avancement des travaux qui s’élève à 47%, le délai consommé est de 57% pour un taux d’avancement financier porté à 42%.