Cameroun: A 14 ans, il vient de diriger une finale régionale de football

A l’issue de la finale opposant Reste du Monde à Olympique Nvangane, Yves Bidias A Assiang, jeune arbitre a été convoqué par Etienne Sockeng, le directeur technique national (Dtn) –adjoint, pour prendre part au stage de formation pour jeunes arbitres de football organisé par la Fifa.

« C’est un jeune de 14 ans plein d’avenir. Il a été sacré meilleur arbitre lors de la finale régionale du Sud pour la qualification aux inter-poules pour l’accession en Ligue 2. Pendant cette finale, où il occupait le poste d’assistant, il a été ovationné par la foule. Porté d’ailleurs en triomphe au terme de la finale, grâce à son sérieux et son professionnalisme sur le terrain, malgré son jeune âge. Yves était l’un des meilleurs arbitres de la Fenasco lors de la finale régionale du Sud. Nous avons pensé à faire appel à lui », nous confie Etienne Sockeng. C’est pour toutes ces raisons qu’il a rejoint les rangs des 32 jeunes arbitres en stage au centre technique de la Fécafoot à Odza du 29 août au 2 septembre derniers. Pour le moment, Yves A Assiang préfère être arbitre assistant, en attendant de progresser vers le centre, sifflet

en main. Son plus grand match a été la finale des barrages de la région du Sud. Ce jeune ne brille pas seulement sur le terrain. Il excelle aussi à l’école. Il a obtenu son Brevet d’études du premier cycle (BEPC) session 2015- 2016 et va intégrer la classe de seconde C au lycée bilingue d’Ambam. Avec sa taille de 1m50, Yves combine bien l’arbitrage et l’école. Il suit les traces de son père Georges Assiang, ancien arbitre de la Ligue 2. Il s’inspire beaucoup de ses aînés et ne manque aucune occasion de les admirer à la télévision. Depuis 2 ans et demi, ce garçon est dans le métier et ses parents le soutiennent fortement. Selon le Dtn-adjoint, ce travail ne peut pas le distraire : « Je ne pense pas que cette formation puisse nuire à ses études. Les matchs se déroulent en général les mercredis et samedis. Il n’y aura pas de problème à l’école ; il suffit qu’il s’organise bien», pense-t-il. Yves a pour idole Pierluigi Collina, l’ancien arbitre italien de renommée mondiale.