camernews-Police-Cam

BRAS DE FER ENTRE POLICIERS ET COMMISSAIRE À NGAOUNDÉRÉ.

BRAS DE FER ENTRE POLICIERS ET COMMISSAIRE À NGAOUNDÉRÉ.

Des fonctionnaires de police du commissariat 4ème arrondissement de la ville universitaire de Dang accusent leur patron d’arnaque et de corruption.

Depuis 2 semaines l’ambiance est très tendue au commissariat du 4ème arrondissement de Dang, ville universitaire de Ngaoundéré. Les policiers de cette unité de police sont très remonté contre le commissaire du 4ème arrondissement, l’officier de police principal GilbertAnguifa, qu’ils accusent de les pousser à l’arnaque des usagers et de développé la corruption au sein de son unité. C’est dans une lettre anonyme adressée au délégué général à la sureté national (Dgsn) que les fonctionnaires de police de Dang ont choisi dénoncer leur chef. Ils ont pris le soin de laisser des copies au bureau régional du contrôle des services de police de l’Adamaoua ainsi qu’à la délégation régionale de la police pour l’Adamaoua.

Approché par le Jour, le commissaire divisionnaire Seke Colomban, le délégué régional de la police pour l’Adamaoua a reconnu l’existence d’une lettre de dénonciation écrite par un groupuscule de policiers en service à Dang. «C’est une lettre anonyme, je ne fonctionne pas avec les fantômes. Il faudrait que les auteurs de cette sortent de leur anonymat » déclare-t-il. Selon lui, une enquête a été ouverte et le personnel de cette unité de la police entendu par une commission d’enquête sur les accusation porté contre le commissaire de Dang.D’après le délégué régional de la police pour l’Adamaoua, il aurait voulu que les fonctionnaires de police en service au commissariat de Dang, lui fasse part de leur difficulté et dénoncent auprès de lui leur chef d’unité.

35.000 FCfa par semaine

Au service régional de contrôle des services de la police pour l’Adamaoua ou l’audition des fonctionnaires de polices ont eu lieu, c’est le branle-bas total. « Nous avons pris connaissance de la lettre anonyme dans notre unité. Les éléments du commissariat de Dang ont été entendus et une enquête judiciaire a été ouverte. Une autre audition a eu lieu dans cette unité où le climat e travail est tendu entre les fonctionnaires de police et le chef de l’unité» explique le commissaire principal Ondoua Ondoua Marcel, chef de l’unité de la division spéciale de contrôle des services de la police de l’Adamaoua. D’après une source de votre journal proche de l’enquête, l’officier de police principal Anguifa Gilbert a été convoqué et entendu à la délégation générale de la sûreté nationale à Yaoundé par deux fois.

C’était le 12 février et le 20 mars 2015. Joint au téléphone par le Jour, l’officier de police principal Gilbert Anguifa a traité ses collaborateurs de bête et stupide. « Je n’ai pas l’autorisation de ma hiérarchie à parler de ce problème mais hélas, je constate que ceux de mes collaborateurs qui ont choisi la presse pour m’insulté sont des policiers bête et stupide » a affirmé Gilbert Anguifa, le commissaire du 4ème arrondissement de Dang. Dans leur lettre de dénonciation adressée au Dgsn, les policiers du commissariat du 4ème arrondissement accusent le chef de leur imposé une recette hebdomadaire de 35.000 FCfa par section et 2000 FCfa tous les dimanches par policier pour l’achat de poulets et de pattes de boeufs pour le délégué régional de la police, le commissaire central de Ngaoundéré ainsi qu’au chef de la division régionale de police judiciaire.

D’après eux cette pratique a été instaurée par le commissaire depuis le 26 mars 2014, date de la nomination de l’Opp Gilbert Anguifa au 4ème arrondissement de Dang. Ils affirment avoir d’abord adhéré mais chaque mois les montants réclamés par le chef de l’unité sont passés de 8000 Fcfa à 30.000 FCfa par jour pour le poste de contrôle de Borongo sur la route Ngaoundéré-Touboro, et 5000FCfa pour l’équipe de prévention routière située près de la station de pesage de Manwi.

 

camernews-Police-Cam

camernews-Police-Cam