camernews-bello

Boubakari Bello : « nous avons le devoir de réussir la refondation du football »

Boubakari Bello : « nous avons le devoir de réussir la refondation du football »

Seul candidat au scrutin qui a vu sa réélection vendredi à la présidence de la Ligue régionale de football de l’Extrême-Nord, Boubakari Bello, fier d’avoir obtenu la totalité des suffrages, a le regard à présent tourné vers l’avenir. Si le bilan du Comité de normalisation de la Fécafoot est appréciable pour lu, le maire de la Commune de Maroua 3e est certain que la seule personne à pouvoir assurer l’héritage de l’équipe de Joseph Owona, reste Tombi à Roko, l’actuel secrétaire général de la Fédération. Interview.

Qu’est-ce que ça vous fait d’être élu dans un scrutin où vous étiez le seul candidat en lice ?

L’élection de ce jour (vendredi, Ndlr.) est l’aboutissement d’un processus qui a démarré depuis les péripéties des élections de 2013. Je suis heureux d’être élu à une aussi écrasante majorité. L’année dernière dois-je l’avouer, quelques voix échappaient à la liste que je conduits. Aujourd’hui, je suis heureux que malgré le rétrécissement du nombre de membres de l’Assemblée générale, j’ai pu obtenir le plein de voix.

Vous auriez aimé avoir un ou deux challengers à cette élection ?

Naturellement, la compétition nourrit le débat, attise les esprits et conduit au progrès. Je me serais fait le grand plaisir de participer à une élection âprement disputée. J’en ai l’habitude soyez en rassuré. Je suis maire de Commune avec des conseillers Undp et Andp, donc l’adversité fait partie de mon quotidien. Il me souvient qu’en 2009, j’ai été élu pour la 1ère fois Président de la Ligue régionale face à Faycal Mourad à qui je rends par ailleurs un grand hommage. Mais je n’ai pas à rougir de la situation actuelle. Je suis élu dans des conditions démocratiques et suis fier de la confiance qui m’a été accordée par l’Assemblée générale. Ma personnalité, mon engagement et ma détermination, peuvent avoir provoqué cette unanimité.

La normalisation est terminée dans votre région puisque vous reprenez officiellement les commandes. Mais quel bilan dressez-vous de votre précédent mandat ?

Je fais une précision, c’est mon équipe qui a tenu le gouvernail durant la période de la normalisation. Nous avons œuvré au cours de ces dernières années à la montée des équipes de Kohi Club de Maroua et Santos de Koza dans les divisions d’élite. Nous avons organisé avec bonheur des championnats régionaux, départementaux… la promotion du football des jeunes a reçu une attention singulière du bureau que je conduisais. Aussi, notre équipe de football féminin participe au championnat national de D1. Nous avons aussi œuvré à la mise en place des cadres d’échanges avec les municipalités. Ces actions vont se poursuivre.

Comment décrivez-vous le travail effectué par le Comité de normalisation dans votre région et dans tout le Cameroun ?

Le travail qui a été réalisé est appréciable. Nous avons apporté toute notre contribution à l’accomplissement de leur mission. Aujourd’hui, il y a des avancées textuelles importantes et des opportunités que les nouveaux textes offrent. Je rends un hommage au Comité de normalisation et à ses membres pour le travail abattu. J’adresse mon profond respect au Pr. Joseph Owona qui aura durant ces derniers mois été un éclaireur de notre Fédération. Tout n’a sans doute pas été résolu…mais les développements sont importants.

Quels sont vos projets pour le football dans l’Extrême Nord après votre réélection ?

Comme indiqué devant l’Assemblée générale ce matin (vendredi, Ndlr.), l’équipe que je conduits ambitionne de réaliser la redynamisation des Ligues départementales et des compétitions départementales. Il y a entre autres chantiers : la mise en place des Ligues d’arrondissement, la promotion des centres de formation et le développement des pépinières de football, l’implication des municipalités et des élites dans la promotion du football, la modernisation de l’administration de la Ligue régionale, la mise en place des aires de jeu de proximité, l’implication des corps de métiers (arbitres, entraîneurs) dans la stratégie de développement du football, le développement du football féminin, du beach soccer, du futsal…et l’accompagnement des équipes appelées à défendre les couleurs de notre région au niveau national. Naturellement en rapport avec les grands objectifs fixés par le prochain exécutif de la Fédération pour lequel ma Ligue régionale a formulé un appel dit de Maroua, nous allons participer au développement et au rayonnement de notre football. Mais cela passe déjà par la conduite harmonieuse du processus électoral en cours. Par ailleurs, j’ai appelé avec les forces vives de l’Extrême-Nord à la candidature de Tombi à Roko. J’espère qu’il entendra notre voix et qu’il saura être à la hauteur de la tâche. Parce que tout le Cameroun nous regarde et nous avons le devoir de réussir la refondation du football telle qu’impulsée par le Chef de l’Etat.

Entretien mené par Arthur Wandji à Maroua

 

camernews-bello

camernews-bello