Boris Bertolt et Mohamadou Houmfa annoncent le lancement prochain d’un journal gratuit au pays

Nos confrères Boris Bertolt et Mohamadou Houmfa veulent «donner aux Camerounais l’accès à l’information qu’ils n’ont pas à travers les médias conventionnels».

Le paysage médiatique camerounais va bientôt s’enrichir d’un nouveau titre. Ce sera un journal « gratuit ». Il va être lancé « dans les prochaines semaines »  par Boris Bertolt et Mohamadou Houmfa, deux journalistes camerounais qui résident respectivement en France et aux Etats-Unis d’Amérique.

« Chers amis, après réflexion avec mon ami Mohamadou Houmfa, un groupe de journalistes camerounais et activistes de la société civile, nous avons décidé de lancer un journal gratuit au Cameroun dans les prochaines semaines. Un journal qui sera distribué dès le début dans les rues de Yaoundé et Douala », annonceBoris Bertolt ce 24 juin 2017 sur les réseaux sociaux. Les deux amis prévoient de faire un journal en français et en anglais qui sera tiré chaque semaine à 10 000 (dix mille) exemplaires. « Il s’agit de donner aux camerounais l’accès à l’information qu’ils n’ont pas à travers les médias conventionnels. Changer le Cameroun c’est créer des citoyens, éduquer les masses et construire une société démocratique. L’accès à l’information est un élément important en démocratie », expliquent-ils.

Cela dit, ils lancent un appel à contribution. Des contributions attendues principalement de la diaspora pour disent-ils, donner à leur projet plus de chance de se matérialiser. « La diaspora est un élément essentiel dans le progrès de toutes les sociétés. La diaspora camerounaise aura un rôle déterminant dans le futur de notre pays. Nous avons besoin de vous. Quel que soit ce que vous avez ce qui est important c’est votre apport pour le changement », exhortent les promoteurs. Les aînés, amis, compatriotes au Cameroun qui veulent accompagner cette initiative, sont aussi invités à contribuer. Boris et Mohamadou les invitent à entrer en contact avec eux via leurs messageries respectives sur les réseaux sociaux. Le premier à répondre à leur appel est le journaliste Benjamin Zébazé. Le directeur de publication du journal Ouest-Littoral offre 45 jours d’impression au futur gratuit dans l’imprimerie qu’il possède à Douala.