Boni Yayi sur la révision de la constitution : les gens ont abusé du peuple béninois

Dans une interview accordée à RFI, le président Boni Yayi est revenu sur l’actualité béninoise en général et la lutte contre la secte islamiste Boko Haram. Les sujets abordés : les élections législatives, celle du président de l’Assemblée nationale, sans oublier le scandale du détournement de l’aide des pays-Bas, mais aussi, l’éternel débat sur la révision de la constitution.

Boni Yayi a tenu à féliciter le président Adrien Houngbédji pour son élection, mais a toutefois affirmé que le peuple lui était favorable, refusant de voir en l’élection d’Adrien Houngbédji un échec : “Je suis convaincu que le peuple béninois m’a soutenu. Mais ce qui s’est passé au Parlement, à mon avis c’était une question de stratégie. Mais à mon avis, c’est le peuple béninois qui a gagné puisque ça s’est passé dans la paix, que j’appelle de tous mes vœux. “.

Evoquant le cas du scandale du détournement de l’aide des Pays-Bas, Boni Yayi a tenu à dire que si Barthélémy Kassa était épinglé après les enquêtes, son immunité parlementaire serait immédiatement levée. Le point d’orgue de son entretien a été sans conteste les élections de 2016. Il l’a encore une fois martelé, il ne sera plus sur aucun bulletin. La révision de la constitution? : “Ce n’était pas à l’ordre du jour. Les gens ont abusé du peuple béninois, en disant : «il va réviser la Constitution». C’était de la pure intoxication !” Une affirmation qui peut étonner plus d’un.