Bonamoussadi: site d’entraînements à parfaire

Le terrain est situé non loin du marché, sur un espace sécurisé.

Non loin du marché de Bonamoussadi (Douala V), à quelques bonds d’un bloc d’immeubles, le stade dit du Mojas vous accueille. L’aire de jeu est d’une texture plutôt sablonneuse, et l’accès en est aisé. Une modeste tribune accueille la poignée de spectateurs présents ce lundi matin… Parce qu’il y a match, au Mojas. Douala II affronte Ajisac, dans le cadre d’une journée de championnat de la ligue régionale de football. Un match tout ce qu’il y a d’officiel, donc. En vue de la CAN, cela dit, cette aire de jeu devra jouer un rôle plus modeste, quoique non négligeable : celui d’accueillir des entraînements.

A l’occasion de la descente de la mission d’experts canadiens au Stade de la Réunification de Douala le 11 juillet dernier, CT aura appris que le vaste chantier de réhabilitation envisagé concerne aussi les sites d’entraînement. Le stade de Bonamoussadi devrait donc connaître lui aussi une profonde mutation. Il faut par exemple viabiliser l’alentour du site : le désherber et travailler à l’orientation des eaux. Des filets d’eau, visiblement formés après une fine pluie, s’invitent encore sur l’aire de jeu. Ça donne çà et là des flaques qui ralentissent le jeu ou accélèrent les glissades en quelques coins du stade.

L’espace, on l’a dit, est sécurisé : « Nous avons régulièrement chassé les commerçants qui voulaient installer des containers sur le site, conscient qu’il doit servir pendant la CAN », explique à CT le sous-préfet de Douala V, Jean-Marie Tchakui.