camernews-hameni-bieleu

Boko Haram – Victorien Hameni Bieleu: «Le soutien de l’Union africaine est tardif»

Boko Haram – Victorien Hameni Bieleu: «Le soutien de l’Union africaine est tardif»

L’expert en géostratégie accuse l’organisation panafricaine d’avoir violé les accords militaires qui la lient au Cameroun

Après être restée silencieuse depuis le début des attaques de la secte islamiste Boko Haram, l’Union africaine a enfin décidé d’accorder son soutien aux pays touchés par ce groupe terroriste (Cameroun, Nigéria). Une décision tardive selon Victorien Hameni Bieleu, expert en Géostratégie et opposant camerounais. «La prise de position de l’Union africaine est un peu tardive parce que cette affaire de Boko Haram date déjà de beaucoup d’années. L’Union africaine avec son Conseil de paix et de sécurité devrait avoir pris position depuis et prendre contact avec le Cameroun pour voir ce qu’au niveau continental et au niveau sous-régional, elle devait faire dans cette affaire-là. » Explique le spécialiste chez nos confrères deRadio Equinoxe. Il fustige le non respect des accords militaires qui lient l’organisation panafricaine, de même que la CEMAC au Cameroun. « Au niveau de la Sous-région Afrique centrale, nous avons un pacte de défense collective qui est la COPAC (Conseil de paix et de sécurité en Afrique Centrale, ndlr) avec la FOMAC (Force multinationale de l’Afrique Centrale, ndlr) et voila que nous sommes en guerre contre Boko Haram, nous ne voyons rien venir, nous ne voyons pas la Copac, ni la FOMAC se déployer sur le terrain pour apporter son soutien au Cameroun. » Regrette Hameni Bieleu.

Notre interlocuteur trouve aussi à redire sur le soutien que vient d’accorder le Tchad au Cameroun dans le cadre de la lutte contre Boko Haram. Selon lui, le président de la République serait allé rencontrer personnellement le président tchadien au lieu de déléguer  le Ministre de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o. « C’est quelque chose qui est inédit dans la zone, que ce soit le Ministre de la Défense qui rencontre le président tchadien pour parler de Boko Haram. Ça montre simplement qu’il n’y a pas d’entente entre les présidents de la sous-région, en l’occurrence entre le président Biya et le Président Deby et c’est dommage dans ce cas de figure», a-t-il remarqué.

 

camernews-hameni-bieleu

camernews-hameni-bieleu