Boko Haram s’en prend à la Force multinationale au Cameroun

Une explosion dans la nuit de mardi à mercredi, attribuée à la secte islamiste Boko Haram, a fait sauter la soute à munitions de la Force multinationale mixte (FMM) du secteur n°1 situé dans la ville camerounaise de Mora (Extrême-Nord).

Quatre bâtiments de la caserne sont aussi partis en fumée lors de l’incendie qui s’en est suivie, alors que les mêmes sources n’ont pas précisé si des victimes humaines avaient été enregistrées.
Non loin de là, à Madina, localité située à proximité de Bodo où un triple attentat-kamikaze a fait une trentaine de morts lundi dernier, une autre attaque attribuée au mouvement jihadiste et dont le bilan humain n’a pas non plus été communiqué, s’est traduite par l’incendie de plus de 50 maisons.
L’on note que les attaques simultanées et multiformes de Boko Haram se multiplient dans les régions frontalières avec le Nigeria depuis trois semaines alors que, selon le bilan du gouvernement, cette secte a tué 1098 civils, 67 militaires et trois policiers camerounais entre 2013 et début 2016.