camernews-Blinde

Boko Haram : Attaque au blindé sur Amchidé

Boko Haram : Attaque au blindé sur Amchidé

Des terroristes venus de la ville frontalière de Banki abandonnée par l’armée nigériane ont fait une incursion hier soir au Cameroun.

Hier soir aux alentours de 17h30, des dizaines de terroristes de Boko Haram, abrités derrière trois véhicules blindés, ont fait une incursion à Amchidé. Ils ont d’emblée attaqué le poste avancé du Bir sur lequel ils ont tiré au moins une roquette. Ils ont été ensuite pris à partie par les militaires camerounais. C’était la énième tentative des  terroristes depuis qu’ils sont installés dans la ville nigériane de Banki, frontalière d’Amchidé.

Leurs attaques, dont la dernière connue remonte à vendredi dernier, pendant et après la libération des 27 otages, n’ont pas cessé de semultiplier. Par des tirs de roquettes à l’aveuglette ou par des incursions comme celles du 10 septembre dernier. A 9h37, des dizaines d’entre eux, 50 à peu près, ont pénétré la ville frontière où Ils ont commencé à tirer à la mitrailleuse lourde. Une patrouille du Bir les avait pris à partie et les a repoussés vers 11h 43.


Une semaine avant, ils étaient plus nombreux. Le 03 septembre, 20 pick-upmontés demitrailleuse de 12,7mm et 14,7mm ont pénétré les lignes camerounaises. Les terroristes qui venaient de s’installer dans le camp militaire de l’armée nigériane ont franchi la frontière à 12h10. La colonne s’est divisée en deux groupes de 10 véhicules chacun. L’un se dirigeait vers Kolofata et l’autre vers Limani. Ils ont été stoppés par l’armée camerounaise et sont repartis vers 14h.

Ce harcèlement incessant fait croire aux militaires camerounais que les chefs de Boko Haram n’agissent pas en coordination avec d’autres groupes de la secte. Car, selon eux, il serait « plus logique, ou dumoins plus en cohérence avec leurs agissements passés qu’ils se portent en renfort à leurs camarades qui sont combattus à Bama et bombardés à Woulgo quelques dizaines de kilomètres plus loin au lieu de quoi ils nous attaquent », confie un officier. Les militaires camerounais ne croient plus du tout que ces terroristes lors d’attaques comme celle d’hier ne cherchent qu’à se ravitailler.

Ils pensent qu’ils veulent plutôt se venger de leurs innombrables défaites et s’attaquer aux populations pour recommencer un autre cycle de terreur. Au moment où nous mettions sous presse, les combats se poursuivaient. Cependant, on redoutait des dégâts importants, car cette fois-ci, pour la première fois, les terroristes ont attaqué avec un blindé et des pièces d’artillerie.

 

camernews-Blinde

camernews-Blinde