Billets de banque: la BEAC retire les coupures mises en circulation en mars 2015

La Banque des Etats de l’Afrique centrale a décidé du retrait de la circulation des coupures de 500, 1000 et 2000 F, du fait de leur vieillissement précoce

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a décidé du retrait de la circulation des coupures dites de basse dénomination (500, 1000 et 2000 FCFA), mises en circulation en mars dernier, du fait de leur vieillissement précoce, apprend-t-on de sources internes à l’institut d’émission.

Même si l’opération n’a pas bénéficié d’une communication spécifique, les mêmes sources affirment que lesdits billets, objets de multiples plaintes de la population pour leur dégradation rapide, une fois rentrés dans ses caisses, ne seront pas remis sur le marché.

 

Lors de leur mise en circulation de ce volume limité de billets, la BEAC avait pourtant indiqué que lesdites coupures avaient «bénéficié d’un traitement de surface», visant à les protéger «contre toute forme de vieillissement précoce et à permettre leur traitement mécanique par la suite». Circulant de manière concomitante avec ceux précédemment émis dans la sous-région, elle expliquait cette nouveauté par un«souci constant d’amélioration de la qualité», ces billets pouvant néanmoins présenter un aspect légèrement plus lisse, ainsi qu’une rigidité accrue au toucher qui «n’altère en rien leur authenticité».

Les usagers se plaignent, entre autres, du fait que la matière plastique recouvrant lesdites coupures se retire au bout de quelques manipulations, laissant la place à des coupures écornées et fripées que refusent d’encaisser plusieurs commerçants. La zone d’émission de la BEAC, rappelle-t-on, couvre le Cameroun, le Congo, le Gabon, la République centrafricaine et le Tchad.