camernews-paul-eric-kingue-libre

Bien que libéré, Paul Eric Kingué, l’ex Maire de la Commune de Njombé-Penja, risque un autre procès

Bien que libéré, Paul Eric Kingué, l’ex Maire de la Commune de Njombé-Penja, risque un autre procès

«Je me sens vraiment libéré dans l’esprit». Ainsi, a réagi, Paul Eric Kingué lorsqu’il a été interrogé par Cameroon-Info.Net sur son sentiment à chaud tout juste après le verdict de la Cour suprême qui fait de lui un homme désormais libre de tous ses mouvements.

Sorti de la salle d’audience avec un large sourire, l’ex Maire de la Commune de Njombe-Penja, département du Moungo,  est félicité et tiraillé de toutes parts par des proches venus très nombreux pour vivre en direct ce qui s’est avérée être la dernière épisode d’un long feuilleton judiciaire plein de rebondissement.

Accusé de détournement de derniers publics et d’incitation à la révolte, l’accusé qui a toujours clamé son ignorance, avait saisi la Cour suprême pour trancher en dernier ressort. Ce jeudi 16 juillet 2015, la haute juridiction a finalement rendu son verdict après deux renvois. Les juges ont décidé ce jour de casser pour vice de forme et violation de procédure, les sentences des juridictions inférieures qui ont privé Paul Eric Kingué de liberté depuis environ sept ans. « Il y avait deux procédures devant la Cour suprême : les condamnations pour incitation à la révolte lors des émeutes de février 2008 et pour détournement de biens publics à la Commune de Njombé-Penja. Dans mes mémoires, j’ai attaqué toutes ces décisions parce que j’estimais que la procédure n’a pas été respectée. La Cour suprême m’a suivi dans mon raisonnement, en annulant les jugements rendus à Nkongsamba par le tribunal de grande instance et les arrêts de la Cour d’appel du Littoral. Ensuite, puisque le mandat de détention provisoire était signé à Nkongsamba, la Cour suprême a levé ce mandat de détention provisoire pour qu’il soit en liberté. En effet, la Cour suprême a ordonné la mise en liberté de Paul Eric Kingué. Maintenant, elle a dit que si les gens estiment qu’ils vont reprendre la procédure, que cette procédure aille  reprendre de nouveau à Nkongsamba. Mais, Paul Eric Kingue doit sortir de prison » explique Maitre Manfo René, conseil de Paul Eric Kingué.

Ainsi, les plaignants, à savoir d’une part la Mairie de Njombé-Penja et d’autre part Plantation Haut Penja (PHP) et Daniel Songa, s’ils tiennent à la condamnation de Paul Eric Kingué, la Cour suprême leur recommande d’aller reprendre la procédure à zéro au Tribunal à Nkongsamba, chef lieu de la région du Moungo. Mais, « en ce qui concerne le dossier relatif au détournement, je crois que cette affaire était fabriquée de toute pièce pour nuire à mon client parce que le Maire qui a succédé à Paul Eric Kingué, avait déclaré depuis la Cour d’appel du Littoral, que la Mairie de Njombé-Penja, n’avait souffert d’aucun préjudice et ne voyait pas pourquoi on poursuivait son prédécesseur. Dans ce cas, la seule procédure qui peut reprendre, est l’affaire des émeutes » indique Maitre Manfo René.

En attendant la réaction des plaignants qui ont été déboutés, Paul Eric Kingue savoure sa libération. Il va toutefois retourner à la prison de Douala New-bell pour remplier la procédure de levée d’écrou.

Ci-dessous, Maitre Manfo René commente le verdict de la Cour supreme. Audio CIN:

 

http://cameroon-info.net/stories/0,67126,@,cameroun-bien-que-libere-paul-eric-kingue-l-ex-maire-de-la-commune-de-njombe-pen.html

 

camernews-paul-eric-kingue-libre

camernews-paul-eric-kingue-libre