camernews-candidats-recales-a-la-fecafoot

Bell Joseph Antoine et les frustrés du processus électoral à la Fécafoot écrivent à la FIFA au moment où Sepp Blatter et le Comité exécutif de l’instance rouvrent le dossier Cameroun

Bell Joseph Antoine et les frustrés du processus électoral à la Fécafoot écrivent à la FIFA au moment où Sepp Blatter et le Comité exécutif de l’instance rouvrent le dossier Cameroun

Sepp Blatter, le Président de la Fédération internationale de football association (Fifa) et ses pairs du Comité exécutif de l’instance vont reparler du cas Fédération camerounaise de football (Fécafoot) le vendredi 19 décembre 2014. Ce sera à la faveur d’une réunion du Comité exécutif prévue au Maroc en marge de la Coupe du monde des clubs.

Le Comité exécutif va faire entendre sa position, environ trois semaines après la décision prise par le Comité d’urgence de suspendre le processus électoral à la Fécafoot et de proroger par conséquent pour trois mois, le mandat du Comité de normalisation qui gère cette fédération depuis le mois de juillet 2013. Cette décision du Comité d’urgence pourrait être confirmée ou revue le vendredi 19 décembre prochain par le gouvernement de l’instance faîtière football mondial.

En attendant, les cinq candidats recalés à l’élection présidentielle à la Fécafoot, ont écrit à la Fifa, précisément au secrétaire général Jérôme Valcke pour expliquer pourquoi ils ne sont pas d’accord avec la manière avec laquelle le Comité de normalisation que dirige Joseph Owona, organise les élections.

D’entrée de jeu de cette correspondance,  les signataires Joseph Antoine Bell, Robert ATha, Robert Pene, Brigitte Mebande et Jules Nyongha ont salué la décision prise par la Fifa le vendredi 28 novembre dernier, de suspendre le processus électoral.

Ensuite, les 5 candidats recalés font savoir au patron de l’administration de la Fifa que le processus lancé à la Fécafoot depuis le mois d’octobre 2014  est entaché de tripatouillage éhonté du fichier électoral et de la récurrence des tricheries de toutes sortes lors des élections dans les ligues départementales et régionales.

Bell Joseph Antoine et compagnie ont aussi évoqué le cas Tombi A Roko, candidat à la Présidence de la Fécafoot alors que, selon les auteurs de la lettre, il est la plaque tournante de l’organisation des élections grâce à ses fonctions de secrétaire général de la Fécafoot. «Sur un plan moral et éthique, la Candidature du SG de la Fécafoot, en même temps qu’elle s’apparente à un délit d’initié, constitue la raison principale du blocage du processus électoral et de la grogne populaire» indiquent Les cinq candidats recalés. «Les Comportements partisans du Comité de normalisation et le sentiment prégnant d’injustice ont achevé de raviver des récriminations y compris violentes, qui auraient pu mettre à mal la paix sociale et la stabilité des institutions de l’Etat».

Les adversaires à Tombi A Roko  proposent à Jérôme Valck d’envoyer, de préférence en ce mois de décembre 2014, une commission d’enquête au Cameroun pour une rencontre avec toutes les parties prenantes du processus électoral querellé.

Pour conclure,  Bell et compagnie souhaitent ne plus voir au Cameroun, des observateurs de la Fifa partisans d’un des camps dans la bataille pour le contrôle de la Fecafoot.

Cette correspondance tombe sur la table de Valck au moment où TomBi A Roko se trouve au siège de la Fifa depuis une semaine.

Ainsi, la bataille se fait en coulisses en attendant un nouveau calendrier électoral qui doit être fixé au plus tard le 28 février 2014 par le Comité de normalisation de la Fécafoot.

Ci-dessous, une copie de la lettre adressée au SG de la Fifa:

Lettre des recales a la Fifa
Photo: (c) –
camernews-candidats-recales-a-la-fecafoot

camernews-candidats-recales-a-la-fecafoot