Bavure à Maroua: les étudiants manifestent

Le gouverneur a rassuré les manifestants que toutes les dispositions sont prises pour que justice soit faite après la mort d’un de leurs camarades.

Habillés tous en noir en signe de deuil de leur camarade, Dieudonné Gatsou Dinamou, tué lundi dernier au soir au cours d’une bagarre avec un militaire, les étudiants de l’Université de Maroua se sont rassemblés jeudi matin devant le rectorat et le gouvernorat de Maroua. Ils étaient une centaine à exprimer leur ras-le-bol après la mort tragique de leur camarade, étudiant en fin de formation à l’Ecole normale supérieure de Maroua. Pour la plupart d’entre eux, l’élimination physique de Dieudonné Gatsou Dinamou est la goutte d’eau qui fait déborde le vase. Ils dénoncent ainsi les bavures dont sont victimes au quotidien les populations de l’Extrême-Nord et les étudiants en particulier.

En recevant les manifestants, le gouverneur entouré de son état-major a exprimé à l’endroit de la famille et de la communauté université toute la compassion du gouvernement et a promis que toutes les dispositions sont prises pour que les auteurs de ce crime répondent de leur acte devant la justice. « Nul n’est au-dessus de la loi », leur a-t-il dit. Midjiyawa Bakari a suggéré d’organiser une rencontre avec six représentants des étudiants pour apporter des clarifications par rapport à ce drame. Cette manifestation est consécutive à la mort lundi de Dieudonné Gatsou Dinamou, 28 ans, étudiant en fin de formation en  filière géographie à l’ENS de Maroua. Il a été poignardé au moyen d’un couteau blindé au cours d’une bagarre avec un  homme en tenue. L’auteur présumé de ce crime est aux arrêts.