camernews-barrages

Barrages Ouest : une finale sans vainqueur

Barrages Ouest : une finale sans vainqueur

Qui de As Menoua ou de Renaissance du Noun sera sacré champion de la Ligue régionale de football de l’Ouest ? Le verdict était attendu ce dimanche 25 octobre 2015. Seulement, ni les 90 minutes de temps réglementaire, ni les 30 de prolongation, encore moins la séance des tirs aux buts n’ont suffi pour départager les deux formations. La faute à la pénombre qui a surpris les différents acteurs.

Pourtant ce scénario était difficilement envisageable au terme de la première mi-temps. Flamboyants pendant cette période, les joueurs de Dschang réussissent à flanquer trois buts dans les filets de leurs adversaires. La première réalisation porte l’estampille de Tsobgni Gankeng. Sur une longue passe venue du milieu de terrain, il trompe d’une frappe limpide Ntiéché Ismaïla, le portier de Renaissance (1-0, 23ème). As Menoua accentue la pression. Certains de ses joueurs se montrent tendus. Après un coup de coude sur Njikam Sinou, Thierry Hanga est expulsé (33ème). Bien qu’en infériorité numérique, les joueurs de Dschang restent patron sur l’aire de jeu. Merveilleusement mis sur orbite, Pavel Njoumekou cloue Ntiéché Ismaïla (2-0, 39ème). L’avant-centre vedette des bleu et rouge de la Menoua se met à nouveau en évidence en inscrivant son doublé après une belle chevauchée solitaire sur le flanc droit (3-0, 45ème). Le public venu pousser Renaissance à la victoire, est froid lorsqu’intervient la mi-temps. Mais ce ne sera pas pour longtemps.

JPEG - 199.5 ko
JPEG - 271.7 ko

Dès l’entame de la seconde manche, les garçons de Dschang croient avoir plié le match. Pourtant, une désagréable surprise les attend. Le coach de Renaissance injecte dans la partie, du sang neuf. Peu à peu, son équipe se revigore. Jusque-là, la muraille de As Menoua est infranchissable. Une frappe de Mounpoukouri, avant-centre de Renaissance est stoppée de la main, selon l’arbitre, par un défenseur de As menoua dans la surface de réparation. Abdou Mouliom se charge de tromper Marius Buna, le gardien des buts adverses (3-1, 60ème). Le porte étendard du Noun, met davantage le pied à l’étrier. Et parvient à trouver deux fois encore, le chemin des filets. D’abord grâce à Mounpoukouri qui trompe Marius Buna d’une frappe croisée (3-2, 72ème). Ensuite grâce à Mbouombouo Aboubacar qui reprend d’une tête piquée, un centre venu du flanc gauche (3-3, 81ème). Dans les derniers instants, les joueurs de Renaissance se montrent survoltés, mais leurs nouvelles offensives sont contrées jusqu’au coup de sifflet final. Alors qu’approche la nuit, le trio arbitral lance rapidement les prolongations. Pendant cette phase de la rencontre, l’équipe du Noun est à nouveau menaçante, toutefois sans à nouveau trouver la faille. L’étape des tirs aux buts que l’on croyait pouvoir départager les deux équipes va elle aussi s’achever en queue de poisson. Après six tirs, les deux équipes sont toujours à égalité. La visibilité est considérablement réduite au stade de Bamendzi. Le trio décide alors d’arrêter cette finale palpitante, riche en rebondissements. Les acteurs vont se retrouver dimanche prochain, 1er novembre 2015.

 

camernews-barrages

camernews-barrages