Bafang,Crise à la mairie: Les employés réclament quatre mois d’arriérés de salaire, le maire les traite d’inactifs

On ne peut pas bien aller lorsqu’on travaille pendant 4 mois sans percevoir un franc mon cher ami !». C’est avec cette cinglante réponse qu’un employé de la mairie de Bafang accueille l’usager. Les 47 employés de la mairie ne se montrent pas promptement enclins à rendre le moindre service. Régulièrement amassés dans un des bureaux ou dans la cour, ils attendent l’arrivée du maire. Pierre Kwemo, élu le 30 septembre dernier, a organisé une conférence de presse affirme que les difficultés que vit actuellement sa municipalité relèvent de la lourdeur administrative.

La mairie qu’il a trouvée a, selon lui, un personnel pléthorique, peu actif, plus à la solde du Rdpc et enlisé dans les actes de corruption qu’il s’évertue à nettoyer.

Samuel Tchandeu, le receveur municipal, dit que le maire ne respecte pas les procédures de décaissement des fonds et ne lui présente pas les documents selon les normes. Il déplore au passage le fait que les caisses de la mairie sont peu garnies parce que le maire a bloqué le recouvrement des recettes dans les marchés de Bafang. Une mesure justifiée par le fait que les équipes de recouvrement qu’il a trouvées à la mairie se sont plus spécialisées dans l’arnaque des commerçants que dans le souci de meubler les caisses de la mairie.

Ceux qu’il a proposés ont été refusés par le préfet du Haut- Nkam, Gabriel Essoa Eloi, qui demande au maire ne pas se servir du personnel extérieur à la mairie sans un contrat bien clair.

Même les conseillers municipaux ronronnent déjà, puisqu’ils se sont réunis 2 ou 3 fois sans percevoir leurs jetons de présence.

 

camernews-Mairie-Bafang

camernews-Mairie-Bafang