AU SOUDAN, OMAR EL-BÉCHIR INCULPÉ POUR MEURTRE

L’ancien président soudanais Omar el-Béchir et d’autres personnes du pays sont mis en cause dans la mort de plusieurs manifestants tués lors des protestations contre son régime.

Des dizaines de personnes avaient été tuées par balle par les forces de sécurité, lors des manifestations antigouvernementales qui ont commencé en décembre.

Omar el-Béchir, destitué et arrêté par l’armée en avril, est incarcéré dans une prison de Khartoum, la capitale, selon les dirigeants du Conseil militaire de transition (CMT).

Agé de 75 ans, il a dirigé le Soudan pendant 30 ans avant d’être destitué par l’armée.

Le CMT, qui dirige le Soudan depuis le coup d’Etat du 11 avril, est invité par les manifestants à remettre le pouvoir aux civils.

Des pourparlers entre l’armée et une coalition de partis d’opposition se tiennent depuis plusieurs semaines, dans le but de mettre en place un gouvernement de transition chargé de conduire le pays à de nouvelles élections.