Au cours de la campagne 2016-2017, le café camerounais s’est frayé neuf nouveaux débouchés dans le monde

Les équilibres traditionnels, en ce qui concerne les différentes destinations des cafés camerounais dans le monde, n’ont pas fondamentalement changés au cours de la campagne caféière 2016-2017. Mais, selon le rapport de campagne de l’Office national du cacao et du café (Oncc), le Cameroun a pu étoffer son marché dans le monde, en se frayant neuf nouveaux débouchés à l’international.

En effet, apprend-on, si plus de 72% du robusta camerounais a été exporté vers l’Algérie (25,5%), le Portugal (22,9%), l’Italie (13,2%) et les Etats-Unis (10,4), cette variété en provenance du Cameroun a également aguiché des acheteurs de six nouveaux pays. Il s’agit, indique l’Oncc, du Danemark, de la Géorgie, des Pays-Bas, d’Israël, de la Pologne et de la Turquie.

Quant à l’arabica camerounais, au cours de la dernière campagne, il a pu, pour la première fois, s’attirer les faveurs des acheteurs polonais, suisses, croates et indonésiens. Mais, les cargaisons les plus importantes de cette variété,  notamment 77,8% de la production camerounaise, ont été exportées vers quatre pays : la Russie (27,6%), l’Allemagne (25,7%), les Etats-Unis (13,1%) et l’Indonésie (11,4%).

Au total, sur les 20 270 tonnes commercialisées au cours de la campagne précitée, 12 527 tonnes ont été exportées, en baisse de près de 3 000 tonnes par rapport aux exportations de 15 520 tonnes enregistrées tout au long de la campagne caféière précédente.

Brice R. Mbodiam