Au Cameroun, plus de 32% d’enfants souffrent de malnutrition

La situation est alarmante en Afrique centrale qui connaît une augmentation de la population des enfants malnutris de 143,7% sur la période 2014-2016, a averti lundi l’Unicef

 

La population des enfants malnutris a plus que doublé en Afrique centrale. Soit une augmentation de 143,7% sur la période 2014-2016, en comparaison à la période 1990-1992. Une situation des plus “alarmantes”, a averti lundi 31 octobre 2016 l’Unicef.

Dans la plupart des pays d’Afrique au sud du Sahara, la malnutrition demeure un “problème de santé et constitue l’une des principales causes de mortalité infantile”. “Environ 45 % des décès sont attribuables à la malnutrition”, a déclaré le représentant de l’Unicef au Congo, Aloys Kamuragiye.

 

Environ 175.000 enfants congolais de 0 à 5 ans souffrent de malnutrition chronique, soit un taux de prévalence de 24,4%, selon lui.

La République démocratique du Congo (RDC) avec 43% est le pays de l’Afrique de l’ouest et du centre le plus affecté. Le Cameroun et la République centrafricaine sont touchés respectivement à hauteur de 32,5% et 40,7%.

Ce problème de la malnutrition fera l’objet d’un atelier prévu du 03 au 05 novembre prochain à Brazzaville. Organisé par le Système des Nations-Unies et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac), il aura pour objectif, entre autres, de contribuer au “repositionnement de la nutrition en tant que facteur de développement dans les priorités nationales”.