Au Cameroun, Boko Haram adopte la stratégie des engins explosifs improvisés

Selon des sources sécuritaires, au moins une dizaine de ces engins explosifs, posés par des islamistes de la secte nigériane, ont été désactivés par des démineurs entre samedi et dimanche

 

Plusieurs bouteilles d’eau minérale, contenant des substances explosives et qui auraient été enterrées par des éléments de Boko Haram, ont été découvertes et neutralisées par l’armée camerounaise dans la localité de Kerawa (Extrême-Nord) d’où a été chassé le mouvement terroriste, apprend-t-on de sources sécuritaires.

Au moins une dizaine de ces engins explosifs improvisés ont été désactivés par des démineurs entre samedi et dimanche, ont indiqué les mêmes sources.

 

Alors que les opérations de ratissage étaient en cours pour détecter d’autres bouteilles piégées dans la localité, l’armée a continué à pilonner les positions de Boko Haram du côté nigérian de la frontière à partir de Kerawa, brièvement prise d’assaut vendredi par le groupe terroriste.

Poursuivant sa stratégie de guerre asymétrique, le mouvement terroriste a également attaqué, dans la nuit de vendredi à samedi, le village Kangawa où il a égorgé 4 habitants.