camernews-crtv-old-st

Attentats de Maroua: Des internautes déçus par la faible mobilisation des médias audiovisuels camerounais

Attentats de Maroua: Des internautes déçus par la faible mobilisation des médias audiovisuels camerounais

Ces derniers reprochent entre autres aux radios et télévisions camerounaises de n’avoir pas modifié leurs programmes en raison de cet évènement macabre.

Le traitement réservé par  la Cameroon Radio Television (Crtv) au double  attentat kamikaze perpétré par les membres présumés de la secte islamiste Boko Haram, mercredi dans la ville de Maroua n’a pas plu à beaucoup de camerounais. C’est vers la fin du journal de 17 heures, ce mercredi 22 juillet 2015 que le sujet a été évoqué. La présentatrice s’est contentée de lire un communiqué envoyé par le cabinet civil de la présidence de la République. « Attentats de Maroua : la Crtv -Radio ouvre son journal avec… l’escale d’un dirigeant étranger à Douala. Vous avez dit « embargo sur l’info »? » S’est étonné un internaute. Journaliste camerounais, Idriss Lissom renchérit : « Maroua…La CRTV enfin!!!! Il fallait que la Présidence parle… »  A-t-il réagi sur son compte facebook.

Ce jeudi, Hilaire Kamgang, acteur bien connu de la société civile au Cameroun, s’en est aussi pris au journal de 13 heures sur la radio nationale, dont la grande partie était consacrée à la cérémonie d’inauguration de l’Hôpital de référence de Sangmelima, présidée ce 23 juillet 2015 par le Premier Ministre, Philémon Yang. « Je viens de suivre le journal de 13heures sur les antennes nationales de la CRTV au lendemain des attaques de Maroua. Au moment où les citoyens camerounais sont encore sous le coup de l’émotion, où le choc est encore là, où la stupéfaction a envahi l’ensemble de la Nation, la CRTV (télévision d’Etat) consacre 15 mn au « 13heures » pour parler de la « Fête ». Oui, « toute » la République est à Sangmélima « pour célébrer l’ouverture de « l’Hôpital de Référence » dans cette localité de la région du Président de la république qui compte moins de 100 000 habitants. Le PM et plus 25 ministres et assimilés sont mobilisés, sans souci aucun, pour aller « fêter » à Sangmélima. Apparemment la fête de ce jour est tellement bien que M. Philémon Yang a été récompensé (citoyen d’honneur de la ville de Sangmélima)… » A-t-il posté sur son compte facebook. Ce leader associatif estime que les évènements de Maroua auraient du normalement pousser le gouvernement à reporter cette cérémonie. « Le PR devait annuler tout sur son agenda et aller à Maroua, l’on aurait même pu accepter sans souci une journée de deuil national… Mais en lieu et place de tout cela, l’on nous sert un communiqué de la Présidence, l’on organise la fête, l’on confisque les médias d’Etat pour la Fête », regrette-t-il avant d’appeler le président camerounais à aller témoigner de la Compassion des camerounais aux populations de l’Extrême-Nord.

Les critiques des internautes ne s’abattent pas que sur les médias d’Etat.  Les radios et télévisions privées qui n’ont pas, pour la plupart daigné modifier leurs programmes à la suite de ce double attentat sont aussi  mises sur le banc des accusés. « Nos médias déçoivent énormément… Pourquoi n’ont-ils pas la notion du Breaking News ? On parle d’un attentat dans la ville de Maroua qui, pourtant est le Chef-lieu d’une région, l’une des régions les plus vastes et peuplées du Cameroun (selon les statistiques). Mais grande est ma surprise de zapper nos chaînes et de voir les clips où les femmes balancent les fesses et les seins…. Non mais c’est quoi ce désordre…Pourquoi les médias occidentaux ont ils accès à nos informations avant nous même ? » S’est indigné Jackson Ngouh dans le groupe baptisé « Le Cameroun s’est le Cameroun », sur Facebook.  La stratégie de communication adoptée par l’exécutif, notamment la présidence de la République est aussi fortement critiquée.

 

camernews-crtv-old-st

camernews-crtv-old-st