camernews-serge-abouem-fecavolley

Attendu au Tribunal Criminel Spécial à Yaoundé, Serge Abouem, le président de la FECAVOLLEY, se montre au journal de la CRTV-Télé depuis Rio au Brésil

Attendu au Tribunal Criminel Spécial à Yaoundé, Serge Abouem, le président de la FECAVOLLEY, se montre au journal de la CRTV-Télé depuis Rio au Brésil

Il n’y a pas meilleur moyen de narguer ceux qui veulent le voir derrière les barreaux depuis l’année dernière.

Serge Julien Abouem était attendu ce mercredi 10 août 2016 au Tribunal Criminel Spécial où il a été convoqué par le juge d’instruction Blaise Wo’ominko pour répondre des accusations de détournement de fonds publics et d’abus de confiance. Le juge l’a attendu en vain. En sa qualité de président de la Fédération Camerounaise de Volleyball, Sege Abouem a quitté le pays pour aller vivre en direct les Jeux Olympique 2016 dans la ville de Rio de Janeiro au Brésil.

«Il a voyagé en catimini parce qu’il est frappé par une interdiction de quitter le pays» précisent ses détracteurs. Pour ceux qui avaient encore un doute de sa présence au pays du Roi Pelé, le président de la FECAVOLLEY était l’invité ce mercredi de la page du sport du journal 20h30 de la CRTV-Télé.

Au micro de l’envoyé spécial de la chaîne de télévision publique, Serge Abouem a dit sa perception de l’organisation des Jeux Olympiques et de la prestation de l’équipe de volleyball Dame du Cameroun qui a perdu ses deux premiers matches. Le journaliste et son invité n’ont pas fait allusion aux ennuis judiciaires de ce dernier.

Les Jeux Olympiques 2016 s’achèvent le 21 août et l’on est impatient de voir l’attitude du juge du TCS après le retour au bercail de sa «cible».

camernews-serge-abouem-fecavolley

camernews-serge-abouem-fecavolley