Athlétisme: Kalkaba Malboum, vice-président à l’IAAF

Il a été élu à ce poste mercredi lors du congrès de l’instance à Beijing, en prélude au Mondiaux de la discipline.

Hamad Kalkaba Malboum, président de la Confédération africaine d’athlétisme et président du Comité national olympique et sportif du Cameroun, a été porté à la vice-présidence de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF). C’était mercredi à Beijing (Chine), lors du congrès de l’instance, qui a vu l’élection du Britannique Sebastian Coe à la présidence de l’IAAF ( 115 voix contre 92). Son challenger Sergueï Bubka a par la suite été élu premier vice-président de l’IAAF avec 187 voix. Il est accompagné du Qatarien Dahlan Al Hamad, président de la Confédération asiatique d’athlétisme et du Camerounais Hamad Kalkala Malboum avec 159 et 115 voix. Enfin, avec 111 suffrages, le Cubain Alberto Juantorena est le quatrième vice-président.

« Je suis fier d’avoir dignement représenté le Cameroun. Notre but est que l’athlétisme continue à produire des athlètes de talent », a déclaré Hamad Kalkaba Malboum. Pour ce dernier, l’élection de Sebastian Coe à la tête de l’IAAF  pourrait marquer le début d’une nouvelle ère pour l’athlétisme africain. « Nous avons mis en place un groupe de travail pour réfléchir aux attentes spécifiques de l’Afrique que nous avons soumis aux candidats à la présidence », confie le nouveau vice-président de l’IAAF. Des doléances prises en compte selon ce dernier par Sebastian Coe, d’où l’optimisme que génère son élection.

En visite au Cameroun quelque temps avant le scrutin, Sebastian Coe, 58 ans, a remporté ce qu’il avait appelé «la dernière course de sa vie». Seul athlète à avoir été double champion olympique du 1500 m et huit fois recordman du monde individuel, il a connu son heure de gloire en tant que dirigeant en obtenant l’organisation des Jeux olympiques 2012 pour Londres, compétition dont il fut ensuite le président du comité d’organisation. Dans son discours avant l’élection, Coe a rappelé les grandes lignes de sa campagne, avec entre autres, sa promesse de donner sur quatre ans 100.000 dollars (environ 50 millions de F, ndlr) à chaque fédération nationale.