Assurances: comment indemniser plus vite

Des transporteurs récemment édifiés sur l’Indemnisation directe des assurés (Ida) par l’Asac.

« Une vraie révolution » dans le monde des assurances au Cameroun. C’est ainsi que Elise Etamè, responsable des sinistres chez Chanas, a présenté l’initiative Ida (Indemnisation directe des assurés), désormais en vigueur au Cameroun. « L’Association des sociétés d’assurances du Cameroun, Asac, a décidé de sauter le pas », a-t-elle déclaré il y a peu à Douala, lors d’une rencontre entre assureurs et responsables d’entreprises de transport. En gros, il s’agit pour l’assureur d’indemniser son propre client pour un sinistre dont la responsabilité incombe à son adversaire (avant de se retourner vers l’assureur du fautif). Il faut préciser qu’il s’agit de sinistres matériels.

Selon l’Asac, le but est de garantir la satisfaction des assurés, « qui ont longtemps peiné, même pour un sinistre de faible valeur », tant l’ancienne procédure était contraignante et les délais longs. « On voudrait ramener ce délai à 30 jours, voire à deux semaines », a expliqué Mme Etamè, ajoutant que pour une phase expérimentale, le plafond de l’Ida est fixé à 500 000 F, le temps que les rouages du processus soient maîtrisés. Par la suite, il est prévu « d’aller plus loin ». Pourquoi 500 000 F Parce que « 80% des sinistres tournent autour de ce plafond », explique-t-on du côté de l’Asac.

D’autres précisions ont été apportées aux transporteurs présents à la rencontre : les deux véhicules impliqués dans l’accident doivent être assurés au Cameroun pour que l’Ida s’applique ; s’il y a plus de deux véhicules impliqués, on sort de l’Ida pour revenir au processus classique d’indemnisation. Bon à savoir, les assurés disposent désormais d’une fiche de constat à l’amiable, que les deux conducteurs peuvent remplir à l’intention de leurs assureurs respectifs.