ARIELLE T ET PLUSIEURS ARTISTES COLLABORENT POUR L’AUTONOMISATION DES FEMMES

Johannesbourg, Afrique du Sud (04 mai 2015) – La chanteuse gabonaise Arielle T était récemment à Johannesbourg, Afrique du Sud, aux cotés de quelques unes des plus belles voix féminines d’Afrique pour enregistrer une chanson interpellant les dirigeants du monde à mettre l’autonomisation des femmes au cœur des nouveaux objectifs de développement, afin de maximiser les chances d’éradication d’extrême pauvreté dans le monde. La jeune diva a ainsi pu participer à l’enregistrement audio et au tournage du clip qui se sont déroulés du 27 avril au 1er mai derniers. Cette collaboration, dont la musique est produite par le très célèbre Cobhams Asuquo (qui a travaillé avec Asa, Chidinma, Banky W pour ne citer que ceux-là) rentre dans le cadre de la Campagne ‘La Pauvreté est Sexiste’ (Poverty is Sexist) lancée par ONE.

 

La chanson dont le titre reste encore secret, verra la participation d’autres artistes comme Judith Sephuma (Afrique du Sud), Victoria Kimani (Kenya), Vanessa Mdee (Tanzanie), Waje (Nigéria), Selmor Mtukudzi (Zimbabwé) Gabriela (Mozambique) et l’actrice Omotola Jalade-Ekeinde (Nigéria).

 

La chanteuse a confié qu’elle était heureuse d’être en Afrique du Sud. ‘Au Gabon, comme dans de nombreuses régions en Afrique, les filles et les femmes sont les plus touchées par l’extrême pauvreté dans tous les domaines de la vie. Lorsque l’invitation de ONE m’a été faite de me joindre à d’autres artistes musiciennes sur ce projet, je m’en suis sentie extrêmement honorée et ravie,’ a t’elle déclaré.

 

Selon Dr. Sipho S. Moyo, la directrice Afrique de ONE, ‘la lutte contre l’extrême pauvreté  qui est un véritable fléau ne peut être menée avec l’immense inégalité entre les sexes qui persiste dans le monde entier. C’est la raison pour laquelle cette chanson est un appel de ONE à des politiques intelligentes et des investissements ciblés dans les domaines de la santé, l’éducation et l’autonomisation économique des femmes et des filles pour leur permettre de faire ressortir leur potentiel humain, social, politique et économique.’

 

Arielle T est la seule artiste d’Afrique Centrale à participer à ce projet.

 

‘Si la situation des femmes doit s’améliorer, il nous revient en tant que femmes de montrer le bon exemple. Nous devons être solidaires. Nous avons aussi besoin de bénéficier des mêmes opportunités pour que nous puissions apporter notre pierre à l’édifice et combattre la pauvreté dans le monde,’elle a ajouté.

 

Auteure de hits tels que ‘Ton pied mon pied’, ‘La go d’à coté’ et ‘L’aveu’, Arielle T a réussi à s’imposer dans le milieu musical gabonais au fil des années, et elle est sans doute aujourd’hui l’une des meilleures ambassadrices de son pays. Élue meilleure artiste d’Afrique centrale aux Kundé Awards (Burkina Faso) en 2013, elle sera nominée en 2014 aux MTV Africa Music Awards (MAMAs) dans les catégories ‘Meilleure artiste féminine’ et ‘Meilleur artiste francophone’. Elle a récemment participé à l’enregistrement de la chanson thème de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015, ‘Hola Hola’ aux cotés de Toofan, Wizboyy, Singuila, Eddy Kenzo, Mani Bella, Molare et Cano.

 

C’est un autre projet de collaboration donc lancé par ONE, après le fameux titre ‘Cocoa na Chocolate’ qui a vu la participation d’artistes tels que D’Banj, Fally Ipupa, Wax Dey, Tiken Jah Fakolly entre autres, et qui lui aura valu un AFRIMA en décembre 2014.

 

Cette nouvelle chanson servira à promouvoir la campagne ‘La Pauvreté est Sexiste’ à travers le monde et elle sera officiellement lancée au Zimbabwé, au Nigéria, au Mozambique et en Afrique du Sud lors du Forum économique mondial sur l’Afrique ainsi qu’au Sommet de l’Union Africaine en juin 2015.

 

Le 8 mars dernier lors du lancement de la campagne ‘La Pauvreté est Sexiste’, Beyoncé, Lady Gaga, Angélique Kidjo et des femmes d’affaires et artistes d’une dizaine de pays à travers le monde ont publié une lettre ouverte à Angela Merkel la chancelière allemande et à la présidente de la commission de l’Union Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, pour leur demander de ne pas oublier les femmes qui vivent dans la pauvreté.

 

‘La pauvreté est sexiste et cela ne changera pas tant que nous n’admettrons pas que les femmes et les filles ne sont pas traitées équitablement et tant que les dirigeants et les citoyens à travers le monde ne travailleront pas ensemble pour vraiment remédier à cette situation. Car lorsque nous soutenons les femmes et les filles et respectons leurs droits, c’est toute la société qui en bénéficie. Si les bonnes décisions sont prises, nous pourrons éradiquer l’extrême pauvreté d’ici à 2030, pour les femmes et les filles et tous les habitants de planète…’ disaient-elles dans la lettre.

 

Une pétition a également été mise en ligne; elle interpelle les dirigeants du monde à accélérer la lutte contre les inégalités et l’injustice en investissant davantage sur les femmes et les jeunes filles, ceci étant primordial si l’objectif visant à mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030 souhaite être réalisé. Plus de 100,000 signatures ont déjà été enregistrées.

 

waje, selmor, arielle t, judith sephuma, victoria kimani, vanessa mdee, gabriela arielle t selfie arielle t, victoria kimani, waje, gabriela, selmor, vanessa mdee arielle t2selfie arielle t, victoria kimani, waje, gabriela, selmor, vanessa mdee