Après Boko Haram, Cannibalisme dans un restaurant nigérian.

Une fois de plus, nous ne pouvons que constater que rien, absolument rien, ne peut arrêter ceux qui ont décidé de déstabiliser le Nigéria. Après avoir déversé dans le pays une horde d’assassins maquillés tant bien que mal en islamistes façon Daech, ils font maintenant appel à certaines images subconscientes des européens en rapport avec le continent noir.

Le cannibalisme a été, de longue date, associé à l’Afrique et a déjà été utilisé avec succès contre des dirigeants locaux pour mieux les destituer. Qu’on se rappelle Idi Amin Dada, président de l’Ouganda, ou encore Bokassa, empereur de Centrafrique, dont les frigos regorgeaient de chair d’enfants. Et contre toute attente, les récits rocambolesques qui décrivaient les orgies cannibalesques de ces messieurs avaient été crus à cent pour cent.

Aujourd’hui on nous refait le même coup dans un pays contre lequel l’empire s’acharne de toutes les manières possibles, avec, encore et toujours, l’aide des grands médias. La BBC, relayée par The Telegraph, par TF1 et d’autres, avait rapporté, témoignages à l’appui, qu’un restaurant nigérian avait comme spécialité de la chair humaine. Selon elle, la police nigériane aurait fait une descente, arrêtant 10 personnes, et aurait trouvé dans la cuisine des sacs en plastique contenant des têtes ensanglantées. Nous avons même eu droit au témoignage d’un prêtre local pour donner plus de poids au récit.

Au temps de Bokassa, les accusations sont passées comme une lettre à la poste. Aujourd’hui, avec internet, c’est un peu plus difficile. Les réactions ont été telles que la BBC a dû faire marche arrière, suivie en cela par sa troupe dont TF1. En attendant le prochain mensonge…