Appui au secteur agro-alimentaire: les Centres d’Innovations lancés au Cameroun

Le projet, fruit de la coopération entre l’Allemagne et le Cameroun, entend moderniser et professionnaliser le secteur agricole, agroalimentaire, et favoriser l’industrie de la transformation

 

Premier du genre en Afrique centrale, le projet «Centres d’Innovations pour le secteur agro-alimentaire» a été officiellement lancé au Cameroun mardi, 10 novembre 2015, à Yaoundé.

La cérémonie y relative s’est tenue en présence du ministre camerounais de l’Agriculture et du développement rural (Minader), Henri Eyebe Ayissi, et de son homologue des Pêches et des industries animales (Minepia), le Dr Taïga.

L’initiative de la coopération allemande entend, entre autres, améliorer la productivité et la transformation agro-alimentaire ; favoriser l’augmentation des revenus des petits exploitants agricoles et la création d’emplois. Notamment grâce à la transformation des produits et l’approvisionnement alimentaire dans lesrégions ciblées. Les premières à en bénéficier étant l’Adamaoua, le Sud-Ouest et le Nord-Ouest.

Selon la responsable du projet au Cameroun, Andrea Wilhelmi-Some, le programme concerne principalement trois filières: aviculture, Cacao et pomme de terre. Il devra durer trois ans, prorogeable de deux ans, avec une possibilité d’augmentation de l’enveloppe budgétaire évaluée actuellement à 5 millions d’euros au Cameroun.

 

La production des pommes de terre prise en compte dans le programme des Centres d’Innovations.

Les dits centres vont développer des innovations dans la production, la transformation et la commercialisation des denrées alimentaires de base. Il s’agira également d’introduire et de mettre en œuvre des innovations et services nouveaux destinés à renforcer le secteur de la transformation agroalimentaire locale.

Ce projet de la coopération allemande, en partenariat avec le Minader et le Minepia, rentre dans le cadre de l’initiative spéciale «Un seul monde sans faim» dont l’objectif est de contribuer de manière significative à la réduction de la pauvreté et de la faim.

«Que le centre se mettre donc rapidement en place et que le meilleur puisse en être tiré», a conclu mardi Henri Eyebe Ayissi qui rappelait qu’ «en faisant bénéficier le Cameroun de l’un des centres d’innovations à mettre en place, l’Allemagne a honoré sa parole donnée lors des négociations inter-gouvernementales tenues dans ce sens en 2013». Un projet, qui selon le Minader, coïncide avec le plan national d’investissement agricole (PNIA) lancé au Cameroun.