Approvisionnement en eau potable: comprendre le rationnement

Certains quartiers sont facilement approvisionnés pendant que d’autres ont des difficultés à être alimentés.

La direction régionale de la Camerounaise des eaux (CDE) de Yaoundé a organisé vendredi dernier, une journée d’information sur la gestion de l’eau potable dans la ville et ses environs. Selon Félix Zogo Manga,  directeur régional de la CDE de Yaoundé agglomération, il était de bon ton que le personnel se retrouve régulièrement avec les médias et les associations de défense de droits des consommateurs, afin de discuter d’un certain nombre de questions liées à la gestion et l’approvisionnement en eau potable.
Pour commencer, le directeur régional a indiqué que la capacité de production installée est de 680 200 m3 par jour sur toute l’étendue du territoire. Les participants ont, par exemple, été édifiés sur les contraintes qui peuvent survenir en période d’étiage (saison sèche). Pour ce cas, Félix Zogo Manga explique que lorsqu’il ne pleut pas, des perturbations peuvent être observées concernant la gestion de l’eau. Notamment la baisse de l’approvisionnement des ménages dont, la demande en eau atteint 500 000 m 3 par jour, alors qu’elle est de 280 000 m3 en temps normal. Cette situation provoque souvent de nombreuses plaintes de la part des consommateurs. « La gestion de l’étiage nous contraint à des comportements spécifiques sur toute la chaîne », explique Félix Zogo Manga.
Il y a notamment la sécurisation des captages d’eau brute, adaptation de pompage, mise à jour du planning de rationnement, renforcement des équipes de distribution et la prise en compte de la qualité de livraison du courant électrique. Concernant le rationnement proprement dit, en temps normal, le directeur régional indique que l’eau a des destinations bien précises. De ce fait, il existe plusieurs réservoirs d’eau dans le territoire. Le réservoir d’Atemengue, par exemple, dessert une quinzaine de quartiers et a besoin de 45 000 m3 d’eau. « Comme nous ne pouvons pas alimenter tout le monde, nous n’envoyons que 30 000 m3 soit un déficit de 15 000 m3. Cette quantité distribuée aux ménages est rationnée afin de permettre à tout le monde d’être alimenté. L’approvisionnement se fait deux jours par semaine pour une durée de six heures par jour. Tout se passe bien s’il n’y a pas un problème de pompage ou de délestage. En dépit du rationnement, on constate tout de même que certains quartiers proches du réservoir ont du mal à recevoir de l’eau potable.