Allemagne – Conférence scientifique: la Diaspora est prête a servir le Cameroun, avis aux décideurs

Samedi 19 septembre 2015 à Wolfsburg, en Allemagne, « les diasporas camerounaises » se sont penchées sur leur rôle et leurs contributions à l´émergence du Cameroun. C`était dans l´une des prestigieuses salles de la mairie de cette ville, devant près d´une centaine de camerounais, pour la plupart des étudiants, des chercheurs, des chefs d´entreprises, des créateurs et des enseignants d´université venus du Cameroun.

Pendant plus de 10 heures d´horloge,  à l´initiative de la Cameroon Diaspora Network Germany, CDN-G, l´émergence du Cameroun a été envisagée sur les plans de l´Energie, la Mécatronique, la Chimie et la Simulation sous l´œil vigilant du Professeur Dr.Ing. Adolphe Moukengue Imano de l´université de Douala et du Dr. Bassock, tous venus du Cameroun.

Plusieurs intervenants de haut vol ont démontré qui, par leur riche parcours professionnel en Europe, qui par leurs créations ou recherches, que ce qu´ils réussissent fort bien dans leurs différents pays d´accueil est tout à fait réalisable au Cameroun.

Au rang de ceux-ci, Jérôme Monteu Nana, expert SAP et du DAVOC à qui va échoir  l´honneur de planter le décor en introduisant la réflexion sur les « rôles et les contributions des diasporas camerounaises à l´émergence du Cameroun ». Après avoir indiqué qu´il existe plusieurs diasporas camerounaises (scientifique et technique, sportive et culturelle, financière et économique, laborieuse), il arrive tout de même á la conclusion générale que chacune d´elle contribue au développement du Cameroun.

On ne le dira jamais assez, la maitrise de l´énergie par le Cameroun est la voie assurée vers son émergence au regard de l´immense richesse dont il dispose dans ce domaine, indiquera Eric Lando Tchoupou, ingénieur en génie mécanique. Sauf qu´avec le démarrage des différents barrages en construction, le Cameroun fera un grand pas vers la maîtrise de sa consommation énergétique certes, mais des fléaux structurels devraient être résorbés, prévient Sedrick Djanko, ingénieur et cadre au bureau d´études Capsim, en France, au moment où il s´interroge si  la production décentralisée de l´électricité au Cameroun est une utopie ou une réalité.

« On a modernisé le buy and sellam de nos mamans en venant acheter les centrales énergétiques et les vendre au pays » dira-t-il sur un ton de dépit. Pour lui, « il faut dissocier la technique de la politique « . L´absence d´un cadre règlementaire clair (Grid-code), d´une véritable politique d´incitation, du GRD et du GRI; l´obsolescence et la vétusté du réseau électrique; l´absence d´un tarif d´achat, les difficultés á trouver des financements, l´absence d´un travail en équipe » sont les nœuds gordiens du développement de l´énergie.

allemagne,conference,scientifique,diaspora,est,prete,servir,cameroun,avis,aux,decideurs,germany

Sur un ton rassurant, conciliant même, le Prof. Adolphe Moukengue Imano va entamer son propos avec son humour habituel. D´un ton doux, mais sérieux, il affirmera qu’ » il n´est pas facile de changer tout un système; il faut juste prendre la bonne vitesse pour éviter les casses, c´est à dire éviter de déplaire ».
Intervenant sur les problèmes d´électrification urbaine au Cameroun, il constate que « ENEO ne vit pas le quotidien des camerounais car elle ne descend pas sur le terrain pour vivre les conditions de ses clients et l´impact de ses installations. Mais dans l´ensemble, ENEO fait très bien son travail ». Ce qui ne manquera pas de causer quelques  grincements de dents dans la salle. Comme le précédent orateur, il va lui aussi dresser la liste des maux qui minent le secteur de l´électricité au Cameroun où l´absence d´un contrôle systématique des installations, la mauvaise qualité de tension, les fortes perturbations des réseaux de distribution, les anomalies dans les branchements et l´absence d´une culture de sécurité chez les usagers occupent le haut du podium. Au final, usagers et ENEO reçoivent de bons et de mauvais points.

Le génie camerounais est passé de la phase des discours á celle de l´action. Il a présenté ses réalisations et fait des propositions d´affaires car le marché de  l´énergie est tout aussi rentable, en l´occurrence la piste de bureaux d´études.
Une fois de plus, la diaspora est prête à servir le Cameroun,  aux décideurs de les y  inciter en créant les conditions matérielles, techniques, financières, juridiques appropriées.