camernews-ali

ALI David dit Ismaël Informaticien : « KONI reste une marque adaptée pour tout le monde… »

ALI David dit Ismaël Informaticien : « KONI reste une marque adaptée pour tout le monde… »

ALI David dit Ismaël Informaticien nous parle de KONI sa ligne de vêtement.
Bonjour ALI David, en quelques mois, peux-tu te présenter à nos internautes ? –

Je suis Ali David dit Ismaël, je suis né le 03 Septembre 1986 à KOZA, département du Mayo-Tsanaga dans la région de l’Extrême-Nord. J’ai fait mes études secondaires au Lycée Bilingue de Garoua et Lycée de Mokolo.

Mes Etudes Universitaires: étude en computer science at University of Maiduguri state, étude à l’institut universitaire ISEM-IBCG de Douala en maintenance du système informatique et réseaux, étude en Information system and Networking à ICT University of America in Cameroon.

Carrière : je suis Chargé de la reprographie, IT System Administrator, et webmaster  (2014-17), Directeur commercial à Kouatal Orange Partner (2013), Directeur Des Etudes et de la programmation à Observatoire des droits de l’Homme (2012-13).

Je suis Fondateur et General manager de la marque KONI depuis 2016. 

C’est quoi votre d’Activité dans le milieu urbain?

Notre activité dans le milieu urbain est essentiellement basée sur la mode, Car nous avons une ligne de vêtement de marque KONI.

Alors parlant de Koni c’est quoi le concept?

Le concept KONI :

Tout d’abord, je tiens à rappeler que KONI vient de la langue peulh ou fulbe qui veut dire ‘’pourquoi ?’’ en français. Ce concept existe depuis 2014 mais pas exprimé de cette manière. KONI est devenu représentatif à partir du mois de Juillet 2016 grâce à l’encouragement d’un ami Sénégalais étudiant à IIA en ce temps (YADD PAP MASS).

En définition, C’est une main inscrit à l’intérieur le mot ‘’KONI’’. Et sur ‘’I’’, la carte d’Afrique y est posée en lieu et place du point. Les deux couleurs expriment également de la tristesse malheur (Noir) et du marron qui symbolise une Afrique en trouble, une Afrique sans avenir. La main en elle détermine généralement la typologie  des questions posées.

Il est né suite à des multiples évènements tragiques qui se passent en Afrique et au monde entier depuis 2014. J’ai été plus frappé par nos frères et sœurs Africains qui meurent parfois en fuyant la guerre, soit en partant chercher le bonheur de l’autre côté de la mer. Sauf qu’arrivés soit à la frontière ou même déjà dans ces pays, ils sont jetés à la mer, traiter comme des animaux (respect pour des animaux car ils sont des êtres vivants), pourchasser avec des chiens on dirait la chasse aux gibiers, forcer à faire des ébats avec les animaux.

Il y a aussi des guerres perpétrées en Afrique où nous perdons des familles entières, où les enfants sont forcés à être orphelins, où l’exile est forcé. Alors je me suis mis questionné : Pourquoi la famine ? D’où viennent ces armes où nous nous entretuons avec ? Pourquoi seulement l’Afrique ? Que veulent –ils exactement quel peuple Africain soit ? Que pensent- ils  quand un Africain intellectuellement supérieur à eux ? Etc…  Je n’ai pas trouvé une solution à ces questions mais j’ai pensé facile à gérer en exprimant haut à travers ces habits.

Il est constitué d’unGeneral Manager c’est-à-dire, moi, d’un  IT Officer and strategy of development au nom de FEUPESSI JOSUE, d’un DAF au nom de FOUDAMA KALDA.

Si on te posait la question en ces termes  » pourquoi ?

A l’entendre, ça me frustre. Pas besoin de la poser. Car je me suis posé N fois la question ce matin et qui sait peut-être avant de venir vous rencontrer. A dire vrai, elle est difficile à répondre.  Pensez juste un moment à ce qui se passe au Nord du Cameroun en ce moment, à ce qui se passe au Nigeria, en Centre Afrique, au Soudan, au Mali, en Côte-d’Ivoire, en Lybie, en RDC etc…. Comment puis-je avoir le courage de répondre alors les questions  qui me sont posées ne frôlent pas le tiers de leurs ?

On remarque là  un concept vraiment social et politique vu les questionnements alors quel message d’espoir dans toutes ces questions?

Un concept social, oui ; politique, sauf à condition que la triste réalité présentée est un mal pour la politique. Ces questionnements expriment haut nos émotions et peines qui nous rongent au quotidien. Il n’y a pas une seconde où on ne se pose pas de question, sauf qu’elle est propre au contexte que nous traversons. En ce sens, mes questions ne peuvent pas être  la même  que celui à ASHIGASHIA à la frontière du Cameroun, ni la même  que celui qui est en RCA, en RDC, en Lybie, au Sud Soudan, à Shibok au Nigeria, en Syrie etc…

Cependant, à travers cette ligne de vêtement, nous lançons l’appel à tout Africain de près ou de loin, d’exprimer que ce soit moralement ou matériellement nos soutiens à tous les autres Africains ou Africaines qui traversent ces horribles moments.

En parlant haut tout ce qui nous ronge au fond de nous, nous parviendrons à faire bloc et combattre ensemble. Ensemble nous pouvons prouver que nous avons droit à une vie libre, que nous avons droit à une nation sans conflit.

L’unité et l’esprit de partage peut sauver notre continent.

Quel est votre public cible concernant votre marque KONI?

Nous ciblons toutes les couches sociales, sans distinction.  Que tu sois artiste, fonctionnaire, travailleur indépendant, jeune, vieillard, femme ou homme, riche ou pauvre etc… . Tout le monde se pose de question chaque jour. Tout le monde a à dire et faisons en sorte que cette marque ou ligne de vêtement soit la réponse sans oublier que c’est aussi une question.

Avez-vous pensé à la concurrence?  Car on voit de plus en plus des marques de vêtements camerounais fait par des camerounais.

Non et non. Nous sommes Africains et fier de l’être. Ce qui fait l’image du pays ou de l’Afrique nous rend fier. Notre fierté serait même grande de voir que des marques propres aux Africains, aux Camerounais, consommées par des Africains ou des  Camerounais. Chacun a sa part sur le marché si tu le mérites et c’est le travail qui paie.

Quelle sont vos Ambition dans ce cas-là ?

Nos ambitions sont tellement grandes plus que nos âges.  Nous comptons ;

  • nous imposer dans le monde de la mode ;
  • Réduire le taux de chômage au Cameroun ;
  • Conquérir tous les marchés Africains et du monde ;
  • Produire nous-même nos produits ;

Telle est la quintessence de nos ambitions à réaliser in sha Allah.

Quel est votre message  à l’endroit de la jeunesse qui consomme plus les marques venues d’ailleurs ? Quelle est ton plan d’action?

Personnellement, je suis concerné. Il est temps de faire la rétrospection  de nos vies et savoir ce que nous pouvons faire pour notre continent. Il est temps d’accepter que le développement de notre pays ou de l’Afrique ne peut se faire que par nous-même. Consommons nos produits locaux et valorisons- les. Mettons de côté la jalousie, l’égoïsme, l’hypocrisie, la haine du prochain et unissons nos forces pour atteindre le succès. Seul le travail, le sens du partage, d’honnêteté, d’intégrité sont le socle du succès.

Nous avons aussi le talent et la capacité de présenter au monde entier ce que l’Afrique peut faire. Et pour cela il va falloir que nous aimions nos produits.

Mangeons Africain, portons les produits d’Afrique et soyons créatif.

Le discours de Thomas SANKARA par rapport au développement et à nos produits doit être une image à nos yeux.

Comme plan d’action, nous créerons :

  • Des produits selon l’âge ;
  • Style actuel ;
  • Selon leur vision d’habillement ;
  • Nous mettrons des produits accessibles à toutes les couches sociales, surtout les jeunes ;
  • Nous tiendrons compte de leur valeur et rendrons le prix selon le moyen de tout le monde.
  • Nous ferons en sorte que le produit KONI soit dans chaque foyer.
  • Assister les plus démunis de la société partout en Afrique

Votre mot de fin et vos cordonnées…..

KONI reste une marque adaptée pour tout le monde et qui nous interpelle. Nous sommes ouverts aux suggestions et critiques. C’est ce qui nous permet d’avancer.

Pour  vous pouvez nous contacter au :

+237 674747936 / +237 698979744 / +237 676982717

+237 690.59.72.70 / +237 695488810

E-mail : koniafrica1@gmail.com    Page Facebook : @KONIAFRICA1

 

Merci pour votre soutien.

KONI

Par DJ Bilik