hot news

Algerie – Affaire Ebosse: Le président de JSK exige les «papiers» pour désintéresser la famille du joueur

Algerie – Affaire Ebosse: Le président de JSK exige les «papiers» pour désintéresser la famille du joueur

D’après Mohand Cherif Hannachi, les 50 millions de Francs Cfa (salaire du à Ebosse jusqu’à la fin de son contrat) promis à la famille de son ancien joueur tué le 23 août 2014 pourront être décaissés à tout moment si les formalités sont remplies.

«A la famille Ebosse, vous les rassurez qu’il n’y a que les papiers que nous voulons ». Telle a été la conclusion de Mohand Cherif Hannachi, président de la Jeunesse Sportive de Kabylie lors d’un entretien accordé à Sweet Fm, dans le cadre de l’émission « dimanche des sports » de ce dimanche 4 janvier 2015. Le président du club qui employait Ebosse, joueur camerounais de 24 ans tué le 23 août en Algérie à la suite d’une rencontre du championnat de première division de ce pays affirme avoir retiré à la poste ce dimanche 4 janvier 2015, une lettre envoyée par André Bodjongo le père du joueur décédé dans laquelle il réclamait les indemnités (50 millions de Francs Cfa) promises par le club à sa famille. « On ne peut pas faire sortir l’argent d’Ebosse sans procuration. Il faut qu’il parte chez un notaire, et puis il part à l’ambassade d’Algérie au Cameroun avec le papier que l’ambassadeur  peut viser et après, il peut envoyer son fils ou un autre membre de la famille retirer l’argent », indique le président qui tient à ce que ne soit pas oubliée la petite fille laissée par Ebosse.

Le président du club rejette l’accusation selon laquelle son club a récemment recruté Grégoire Nkama, attaquant de la Panthère Sportive du Ndé, co-meilleur buteur du dernier championnat de Ligue 1 au Cameroun (17 buts) pour faire oublier la mort tragique d’Albert Ebosse. « Ecoutez, les algériens sont directs. On ne fait pas des trucks parce qu’on veut faire oublier », a-t-il assuré. Il a en revanche refusé de commenter la dernière polémique autour des autopsies aux résultats discordants réalisées après la mort du joueur, d’abord en Algérie et ensuite au Cameroun, estimant qu’il revient à l’administration et à  la justice  de trancher.

 

hot news

hot news