Me Akere Muna : « Le problème anglophone a précipité ce que je voulais faire »

Le candidat à l’élection présidentielle s’est exprimé au cours d’une conférence de presse qu’il a donné le 18 octobre dernier.

Une semaine après avoir annoncé son ambition de se présenter comme candidat à l’élection présidentiellecamerounaise de l’année prochaine, Me Akere Muna a donné une conférence de presse au cours de laquelle il a révélé les raisons qui ont motivé cet engagement politique, ainsi que le choix de ce timing.

Dans son propos, Akere Muna n’a pas caché que la crise qui secoue les régions anglophones depuis l’année dernière, a joué un rôle déterminant dans son engagement politique. « Le problème anglophone coïncide en fait avec ce que je voulais faire. Est-ce que ça a un peu précipité? Oui, je dirai. Mais en plus clair, j’ai vu une solution, et j’ai remarqué qu’on n’allait pas vers cette solution. En plus, on se rapproche de l’élection … dans 9 mois il faudra qu’on convoque le corps électoral. Ça va très vite. Et on risque de se retrouver dans des distractions et des discussions, dialogue ou pas dialogue…ceci ou pas ça… rencontrer les citoyens … et puis boum, on convoque le collège électoral. Or je pense que la piste politique est celle qui nous permet de résoudre les problèmes que nous avons maintenant… donc je me positionne maintenant car je pense que j’ai une solution que je peux offrir », a-t-il affirmé.

Me Akere Muna qui multiplie les sorties médiatiques, multiplie également les déclarations fortes. L’ancien président du conseil d’administration d’Ecobank, a notamment affirmé que Njohn Fru Ndi avait gagné l’élection présidentielle de 1992.

« En 1992, c’étaient les premières élections multipartites au Cameroun. Je gérais l’assemblage et le découpage des voix. Et je peux vous dire en 92, Fru Ndi a bel et bien gagné », a-t-il lâché avant d’expliquer que les résultats qui avaient été lu étaient ceux des législatives.