camernews-maahlox

Affaire Maahlox/Sous-préfet de Douala 5e : «Je ne comprends pas comment je peux créer de l’insécurité par ma présence», déclare l’artiste

Affaire Maahlox/Sous-préfet de Douala 5e : «Je ne comprends pas comment je peux créer de l’insécurité par ma présence», déclare l’artiste

Au motif de risque de troubles de l’ordre public brandi par le Sous-préfet de l’arrondissement de Douala 5ème ,pour justifier le refus de la tenue du spectacle de Maalhox dans son territoire de commandement, l’artiste oppose le fait qu’il n’enregistre aucun incident lors de ces multiples spectacles tenus à Douala.

Cette affaire aura été l’une des actualités marquantes de ce weekend. Jean Marie Tchakui Noundie le Sous-préfet de l’arrondissement de Douala 5ème interdit la tenue du spectacle de l’artiste Maahloxle vibeur. L’information qui s’est aussitôt répandu a suscité une réaction de l’artiste concerné qui a dit espérer que la prostitution est toute aussi interdite dans le territoire de commandement de l’autorité administrative. Toutefois le Sous-préfet laisse comprendre que sa décision est motivée par un souci de maintien de l’ordre et la tranquillité publics. A cela s’ajoute, fait savoir le quotidien Le Jour édition du 3 juillet 2017 «les déclarations controversées de l’intéressé, donnant souvent à de vives tensions et rixes lors de ses spectacles».

Joint donc au téléphone par le journal, Maahlox a déclaré «j’ai été surpris par cette décision du Sous-préfet. J’ai déjà eu à chanter plusieurs fois au Mermo et à Douala 5ème. Il n’y a jamais eu un quelconque incident lors de mes spectacles. Je ne comprends pas comment je peux créer de l’insécurité par ma présence. En plus ce n’est pas un meeting politique. Ça se passe en salle. C’est la boite qui assure la sécurité et pas l’invité». Pour bon nombre de mélomanes cette interdiction peut être liée à l’agression dont a été victime Maahlox dans une boîte de nuit à Yaoundé, il y a quelques semaines.

camernews-maahlox

camernews-maahlox