camernews-eec

Affaire EEC: Les chefs traditionnels Sawa ne décolèrent pas

Affaire EEC: Les chefs traditionnels Sawa ne décolèrent pas

Au cours de la conférence de presse de présentation des activités du Ngondo 2017, ils n’ont pas, une fois de plus ménagé le nouveau bureau de cette congrégation religieuse élu le 22 avril 2017 à Ngaoundéré.

La conférence de presse de lancement des activités de l’édition 2017 du Ngondo (festival culturel du peuple Sawa), ce jeudi 13 juillet 2017 a été l’occasion pour les monarques de cette aire culturelle de dire une fois de plus tout le mal qu’ils pensent des nouveaux dirigeants de l’Eglise Evangélique du Cameroun  élus le 22 avril 2017 à Ngaoundéré, chef-lieu de la Région de l’Adamaoua. « Aujourd’hui, nous avons relevé cela comme fissure annoncée par les ancêtres », a indiqué Sa Majesté Gaston Mbodi Epee, président du Ngondo. On se rappelle qu’au lendemain de l’élection qui avait porté le révérend Samuel Hendje Toya à la tête de cette congrégation religieuse, l’assemblée des Chefs traditionnels Sawa n’avait pas tardé à dénoncer dans une lettre l’absence  «d’équité, de probité, de morale, de respect des composants sociologiques, respect de la parole donnée et du consensus…» qui avait selon eux caractérisé ce scrutin.

Selon ces gardiens de la tradition, l’Eglise évangélique du Cameroun s’est considérablement écartée des valeurs édictées par ses pères fondateurs. Ils y notent des  dysfonctionnements, irrégularités et malversations en tous genres entretenus par certains groupes de  personnes aux visées hégémoniques au détriment d’autres groupes et de fidèles. Cette fissure au sein de l’Eglise Evangélique du Cameroun constitue une véritable préoccupation pour les chefs traditionnels du groupement Sawa, tout comme la crise anglophone et les exactions de Boko Haram dans la partie septentrionale du Cameroun.

Ce sont d’ailleurs toutes ces mésaventures que le Cameroun traversent depuis un certain   temps qui auront motivé le Ngondo à choisir comme thème « Mwaye» qui signifie « Lumière ». « Le thème du Ngondo 2017 c’est «  Mwaye » comme celui du Ngondo 2016. C’est la volonté des ancêtres. Ce thème de 2017, au delà de la lumière est accompagné d’une mise en garde que nous devons faire attention dans notre comportement, dans toutes nos actions, pour qu’il n’y ait pas de fissures sociales pour qu’il n’y ait pas de disparition de cette lumière que les ancêtres souhaitent assez stable et pérenne», explique le président du Ngondo. La grande clôture du festival du peuple Sawa, le Ngondo a lieu tous les 1ers dimanche du mois de décembre.

 

camernews-eec

camernews-eec