camernews-abah-abah

Affaire Abah Abah : Akame Mfoumou et Meva’a attendus

Les deux anciens ministres des Finances sont cités comme témoins de la défense.

Il est reproché à Polycarpe Abah Abah de n’avoir pas transféré les contributions destinées au Crédit foncier du Cameroun du temps où il était directeur des Impôts, notamment durant la période 2000-2004. Celles-ci ayant plutôt servi au règlement partiel des dépenses de fonctionnement de la direction des Impôts. Pis, Abah Abah est accusé d’avoir logé les recettes fiscales dans des comptes ouverts dans des banques commerciales au lieu de les verser simplement dans les caisses du Trésor.

Il s’avère en effet que l’actuel Sg du Sénat, Michel Meva’a Meboutou, ancien ministre des Finances (2001 à 2005), et Akame Mfoumou, qui l’a précédé à la tête de ce département ministériel (décembre 1997 à avril 2001), ont été les patrons directs de Abah Abah à l’époque des faits. La décision d’Abah Abah ne pouvait alors échapper à la responsabilité de ces personnes qui constituaient sa hiérarchie.

Ce qui pourrait expliquer que leurs noms se retrouvent dans la liste des témoins à entendre pour le compte de Polycarpe Abah Abah. Très attendus, leurs témoignages pourront disculper ou enfoncer Polycarpe Abah Abah dans le dossier Crédit foncier où il fait l’objet de poursuites.

Les témoins de P. Abah Abah

Edouard Akame Mfoumou
Michel Meva’a M’eboutou Directeur général des Impôts ou son représentant
Directeur général du Trésor ou son représentant
Trésorier-payeur général de Yaoundé
Béatrice Evou Mekou, ex-gestionnaire de l’agence Bicec
Suzanne Ella Ekotto
Désirée Eteki, ministère des Finances
Dorothy Agbor, direction générale des Impôts
Annie Claudette Meva’a, Caisse autonome d’amortissement
Suzy Etoa, Crédit foncier du Cameroun