camernews-aeroports

Aéroports du Cameroun : des responsables se donnent des ailes

Selon des sources proches des milieux aéroportuaires, l’ambiance à Aéroports du Cameroun (Adc) connaitrait davantage des turbulences. la société serait toujours agitée par d’incessantes revendications de la part de ses ex-agents remerciés sans ménagement et regroupés au sein de la Fédération nationale des syndicats autonomes des travailleurs de Transport du Cameroun (Fenasattracam).

Ces ex-travailleurs à travers ce syndicat, revendiquent outre, entre autres leurs indemnités, le retour des 53 employés abusivement et arbitrairement licenciés, victimes depuis Janvier 2004 de la mauvaise gestion d’Adc dirigée par thomas Dieudonné owona assoumou. Ces ex-agents réputés proches de l’ancien directeur général roger Ntongo onguéné aujourd’hui en délicatesse avec la Justice, regrettent la non exécution des décisions de Justice et dénoncent depuis d’interminables années, des atteintes à la liberté syndicale dont ils sont victimes.

En dépit de toutes les récriminations de toutes sortes dont la gestion controversée sous thomas Dieudonné owona assoumou a fait l’objet ces dernières années, notamment de la Commission Indépendante contre la corruption et la discrimination (Comicodi) de Shanda Tomne, rien ne semble avoir pu ébranler la direction générale. Pire, les nouvelles actuelles véhiculées dans ces milieux aéroportuaires ne sont pas pour améliorer la météo à Aéroports du  Cameroun.

l’incurie qui y a cours aurait failli récemment durablement coûter sa santé ou définitivement sa vie à robert mbella mbappè « Petit Robert » ancien ministre de l’education nationale, ancien Président du Conseil d’Administration de l’Agence de Régulation des Télécommunications (Art), évacué sanitaire en partance pour l’Hexagone. Que dire de l’incident qui aurait inquiété le cortège présidentiel de Paul biya en partance pour une visite officielle à la Cité du Vatican ?

Selon ces indiscrétions  informées, joseph Dipita Pokossi Ndoumbè, son Président du Conseil d’Administration, aurait choisi la voie de l’exil européen. Jeudi 28 novembre 2013, rentré d’europe en compagnie de thomas Dieudonné owona assoumou il avait été convoqué à la direction nationale de la police judiciaire à Yaoundé. N’ayant pas pu supporter un souffle plus chaud que celui qui se dégage des réacteurs des aéronefs, notamment celui émanant du feu roulant des interrogatoires des enquêteurs, il se serait donné de l’air.

Selon des informations qui sourdent des agents Adc, thomas Dieudonné owona assoumou aurait offert lors de leur voyage outre-mer en novembre dernier, une maison cossue d’un montant évalué à 100 millions de F Cfa à son Président du Conseil d’Administration, ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala.

Info ou intox ? Voici en tout cas du grain à moudre pour les institutions en charge de la lutte contre la corruption qui pourraient également humer d’autres exhalaisons de marchés fictifs, et des malversations financières présumées , en l’occurrence dit-on, des dépassements de près de 800 millions de F Cfa dans l’exécution des marchés du Cinquantenaire des Armées à l’aéroport de bamenda. Nous y reviendrons.

camernews-aeroports

camernews-aeroports