camernews-adamaoua

Adamaoua: Le Gouverneur ordonne la suspension temporaire du réseau MTN dans l’Arrondissement de Martap

Adamaoua: Le Gouverneur ordonne la suspension temporaire du réseau MTN dans l’Arrondissement de Martap

Cette décision du numéro un de cette Région fait suite aux multiples cas de prises d’otage dans la localité. Elle a pris effet depuis le 1er septembre dernier.

Les populations de Martap dans le Département de la Vina, Région de l’Adamaoua, n’ont plus le réseau téléphonique de l’opérateur MTN depuis le 1er septembre dernier. Selon le Quotidien Émergence numéro 833, il s’agit d’un ordre de Kildadi Boukar le Gouverneur de ladite Région, instruisant la suspension temporaire de ce réseau. Les raisons qui ont conduit la prise de cette décision sont le fait que cet Arrondissement du Cameroun connaît des enlèvements. Le quotidien rapporte qu’à en croire Kildadi Boukar, les ravisseurs et leurs complices internes faisaient recours aux téléphones pour mettre la pression sur les éleveurs et parents d’élèves pour enfin obtenir de fortes rançons.

«Nous avons sollicité l’aide de cette société pour que l’Arrondissement de Martap soit déconnecté. Spontanément MTN a répondu favorablement à notre demande. Je voudrais remercier le DG de MTN pour sa réaction rapide à notre demande. Cette mesure vise à lutter contre le grand banditisme et le phénomène de prise d’otages», a déclaré le Gouverneur de la Région.

«La DG s’est entretenue lundi dernier avec les autorités administratives et religieuses de la ville de Ngaoundéré. Parmi les activités majeures de sa visite au cœur de la Région château d’eau, figurait en bonne place ce problème de suspension temporaire du réseau téléphonique MTN à Martap», écrit le journal. Des sources affirment que, très prochainement,Martap va également être coupé des autres réseaux téléphoniques. C’est une information qu’elles tiennent des autorités.

Toutefois, indique le Quotidien Emergence, les populations ne voient pas d’un bon œil cet acte du Gouverneur. Elles pensent que MTN devait se servir de l’opération d’identification initiée par le Ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL) pour tracer les appels des ravisseurs.

camernews-adamaoua

camernews-adamaoua